Rechercher
Rechercher

Campus - INNOVATION

Deux étudiants de l’USJ se distinguent au « Future Health Hackathon 2071 »

MaTense, créée à la faculté de médecine de l’USJ, rafle le deuxième prix au concours international.

Deux étudiants de l’USJ se distinguent au « Future Health Hackathon 2071 »

Henry Farha, 26 ans, fraîchement diplômé en médecine de l’USJ, et Bryan Youssef, 20 ans, étudiant en 3e année à la faculté de médecine de l’USJ, ont remporté le deuxième prix au concours international Future Health Hackathon 2071 organisé en ligne du 20 au 22 février par le ministère de la Santé et de la Prévention des Émirats arabes unis pour l’application MaTense (N’oublie pas, en arabe) conçue par Henry Farha. Plus de 600 étudiants, professionnels, dirigeants d’entreprise, etc. en provenance de 19 pays participaient à cette compétition.

Envisagée comme projet de thèse de fin d’études pour Henry Farha, l’application, qui rappelle aux utilisatrices les habitudes à adopter pour détecter un cancer du sein dans ses premiers stades, est un premier essai réussi pour le jeune médecin de conjuguer la médecine au numérique. Le diplômé confie avoir découvert son intérêt pour la santé numérique grâce au cancérologue Hampig Raphael Kourie qui, devant l’enthousiasme de Bryan Youssef, les met en relation. « Avec la situation actuelle, les services sanitaires sont devenus de plus en plus numérisés », indique Henry Farha en expliquant l’origine de l'idée. « Nous avons choisi le cancer du sein, car c’est le cancer le plus répandu chez les femmes. Il touche une femme sur huit », précise son partenaire Bryan Youssef.

Après 6 mois de conception et de consultations d’experts en technologie, mais également en traduction, l’application MaTense est aujourd’hui offerte gratuitement sur App Store et Google Play dans quatre langues : le français, l’anglais, l’arabe et l’arménien.

Dr Henry Farha. Photo DR

Un dépistage simple et du bout des doigts
MaTense présente l’avantage de la simplicité. L’application fournit à son utilisatrice une explication détaillée et illustrée de l’autopalpation à effectuer. Toutefois, Henry Farha tient à rappeler que « l’application ne peut pas remplacer le médecin ». Il reste nécessaire de consulter un professionnel de santé qui pourra décrypter la mammographie et prescrire un traitement adéquat en cas de besoin. « Ce n’est pas parce que l’on détecte une masse palpable grâce aux instructions de l’application que l’on a automatiquement un cancer », rassure le jeune médecin.

Pour le tandem de lauréats, cette application présente plusieurs avantages. Tout d’abord, elle offre une information personnelle et personnalisée : son utilisatrice y intègre des données qui lui sont propres, ce qui lui permet de recevoir des résultats et conseils adaptés à sa situation. Ensuite, les femmes sur l’ensemble du territoire peuvent en bénéficier et obtenir de l’aide en cas de besoin. Sur un autre plan, MaTense permet de démystifier le cancer, comme le soulignent ses concepteurs. En parlant à tout moment du cancer du sein et en rappelant fréquemment la nécessité d’effectuer des examens de dépistage, cette application brise un tabou. Ceci est particulièrement important au Liban où de nombreuses personnes préfèrent encore éviter de parler de cancer, qu’elles continuent d’appeler « cette maladie ». Finalement, dans les crises sanitaire et économique que traverse le pays du Cèdre, MaTense offre des services gratuits aux femmes qui représentent une catégorie vulnérable au Liban. « Avec la situation actuelle, certaines personnes scrutent le prix d’une consultation avant de choisir d’aller chez le médecin… Une économie qui peut leur coûter cher en termes de santé », regrette Bryan Youssef.

« Il ne faut pas oublier que l’approche numérique de la santé existe. C’est un domaine qui intéresse de nombreux étudiants en médecine et que le Liban devrait adopter… Si la classe politique ne nous aide pas, cela ne veut pas dire pour autant qu’il faut se décourager », conclut Henry Farha.


Bryan Youssef. Photo DR



Henry Farha, 26 ans, fraîchement diplômé en médecine de l’USJ, et Bryan Youssef, 20 ans, étudiant en 3e année à la faculté de médecine de l’USJ, ont remporté le deuxième prix au concours international Future Health Hackathon 2071 organisé en ligne du 20 au 22 février par le ministère de la Santé et de la Prévention des Émirats arabes unis pour l’application MaTense...

commentaires (2)

Bravo !

MGMTR

00 h 20, le 26 mars 2021

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Bravo !

    MGMTR

    00 h 20, le 26 mars 2021

  • Franchement chapeau à tous ces jeunes, trois articles dans un même numéro, qui vantent leurs exploits, malgré toutes les difficultés qu'ils vivent... c'est magnifique!!!

    NAUFAL SORAYA

    06 h 43, le 25 mars 2021

Retour en haut