Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Crise

Risques de famine au Yémen, Soudan du Sud et au Nigeria, prévient l'ONU

Risques de famine au Yémen, Soudan du Sud et au Nigeria, prévient l'ONU

Des enfants dans un camp de déplacés au Yémen, le 18 février 2021. Photo AFP

Des millions de personnes au Yémen, au Soudan du Sud et dans le nord du Nigeria, zones en proie à des conflits, risquent de connaître la famine dans les prochains mois ou en souffrent déjà, ont averti mardi deux agences des Nations unies.

Les trois régions font partie des vingt "points chauds de la faim" identifiés par le Programme alimentaire mondial (PAM) et l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), où l'insécurité alimentaire alarmante risque de s'aggraver encore d'ici juillet. "Une action humanitaire ciblée urgente et à grande échelle est nécessaire pour prévenir la faim ou la mort" dans les trois régions spécifiquement pointées, insiste leur rapport conjoint.

Un sous-groupe de pays - Afghanistan, Burkina Faso, République centrafricaine, République démocratique du Congo, Éthiopie, Haïti, Honduras, Nigeria, Soudan, Soudan du Sud, Syrie, Yémen et Zimbabwe - est particulièrement menacé.

Une partie de ces populations est déjà confrontée à "un épuisement de leurs moyens de subsistance, à une consommation alimentaire insuffisante et à une malnutrition élevée", selon le rapport conjoint. "Dans des situations aussi fragiles, tout nouveau facteur pourrait pousser un grand nombre de personnes au bord du gouffre, dans le dénuement, voire la famine", indique encore l'étude.

Dans certaines parties de l'État de Jonglei, au Soudan du Sud, les agences des Nations unies ont noté que la famine était déjà en cours.

Dans l'ensemble du pays, quelque 7,2 millions de personnes devraient se retrouver face à une crise alimentaire (malnutrition ou une nutrition minimale), entre avril et juillet. Parmi elles, quelque 2,4 millions de personnes sont considérées comme en situation "d'urgence" et 108.000 sont touchées par "la famine".

Au Yémen, le nombre de personnes confrontées à la famine ou la quasi famine devrait tripler, passant de 16.000 en octobre-décembre à plus de 47.000 en juin. Dans ce pays en guerre, l'insécurité alimentaire va bientôt globalement toucher 16,2 millions de personnes, dont 5 millions en situation d'urgence.

Dans les zones de conflit du nord du Nigeria, le nombre de personnes en situation d'urgence devrait doubler d'une année sur l'autre pour atteindre plus de 1,2 million en août 2021. La situation sera également aggravée par les effets de l'épidémie de Covid-19.

Une précédente alerte pour le Burkina Faso a été légèrement levée, après une bonne récolte et une meilleure livraison d'aide alimentaire dans les zones éloignées et inaccessibles. La poursuite des violences dans cette zone signifie toutefois que la situation "reste très préoccupante".


Des millions de personnes au Yémen, au Soudan du Sud et dans le nord du Nigeria, zones en proie à des conflits, risquent de connaître la famine dans les prochains mois ou en souffrent déjà, ont averti mardi deux agences des Nations unies.Les trois régions font partie des vingt "points chauds de la faim" identifiés par le Programme alimentaire mondial (PAM) et l'Organisation des Nations...