Rechercher
Rechercher

Société - Contestation

Baalbeck, théâtre de manifestations contre « la mafia qui pille l’État »

Baalbeck, théâtre de manifestations contre « la mafia qui pille l’État »

Lors d’une manifestation observée le week-end écoulé à Baalbeck. Photo Sarah Abdallah

À l’instar de ce qui a été constaté dans toutes les régions libanaises, plusieurs manifestations se sont déroulées à Baalbeck à la fin de la semaine dernière, où les protestataires ont élevé la voix contre le pouvoir et les autorités. Plusieurs dizaines de personnes se présentant comme les « révolutionnaires de Baalbeck et du Hermel », l’Observatoire populaire de Baalbeck, les révolutionnaires dans l’ouest du caza, le rassemblement de la population de Baalbeck et le rassemblement démocratique des femmes, ont convergé vers la place Moutran, haut lieu de la contestation dans cette ville. Ils y ont dénoncé les agissements des dirigeants politiques « corrompus, qui ont appauvri et affamé » le peuple.

Samedi, les manifestants ont parcouru plusieurs quartiers de la ville, fustigeant « la mafia qui pille la population ». Faisant assumer à la classe dirigeante la responsabilité de la crise socio-économique, ils ont affirmé qu’ils refusaient que leur avenir soit dicté par les mêmes responsables politiques qui ont mené le pays à sa ruine.

Lire aussi

La Békaa en proie à une insécurité croissante


« Je suis descendu dans la rue pour exprimer cette inquiétude collective concernant l’avenir de la patrie », confie à L’Orient-Le Jour le cheikh Abbas Yazbeck, un activiste qui appartient à plusieurs mouvements issus de l’intifada du 17 octobre à Baalbeck. « La population doit vaincre sa peur et oser se rebeller, a-t-il poursuivi. Céder à la peur, c’est se laisser aller à la mort et au désespoir. » « Les responsables vivent dans leur bulle, sans prendre en considération la situation économique », déplore de son côté Assaad Qaraa, chef de l’association des fils de Baalbeck et ancien membre du conseil municipal de la ville. « Les gens ne peuvent plus supporter, a-t-il martelé. Ils ont faim. Il est temps qu’on cesse de nous diviser selon notre appartenance confessionnelle. La faim ne distingue pas une communauté d’une autre. Nous sommes venus dire que ça suffit. »

Hier, l’association des parents des étudiants libanais qui poursuivent leurs études à l’étranger a observé un sit-in devant la branche de la Banque al-Itimad de Chtaura pour réclamer l’application de la loi relative au dollar étudiant.


À l’instar de ce qui a été constaté dans toutes les régions libanaises, plusieurs manifestations se sont déroulées à Baalbeck à la fin de la semaine dernière, où les protestataires ont élevé la voix contre le pouvoir et les autorités. Plusieurs dizaines de personnes se présentant comme les « révolutionnaires de Baalbeck et du Hermel », l’Observatoire populaire de...

commentaires (2)

Tient ,tient Baalback défie leHezbollah et l'Iran , quel courage .....

Eleni Caridopoulou

19 h 37, le 23 mars 2021

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Tient ,tient Baalback défie leHezbollah et l'Iran , quel courage .....

    Eleni Caridopoulou

    19 h 37, le 23 mars 2021

  • Je me méfie de ces " manifestants" à Baalbek on peut se demander s'ils sont spontanés et indépendants.

    Je partage mon avis

    08 h 44, le 23 mars 2021

Retour en haut