Rechercher
Rechercher

Politique - Diplomatie

Un gouvernement de réforme au plus tôt, lance Guterres

Le patron de l’ONU « encourage » les autorités libanaises au respect du calendrier électoral de 2022.

Dans son dernier rapport trimestriel sur l’application de la résolution 1701, le secrétaire général des Nations unies, António Guterres, revient à la charge en appelant toutes les parties politiques locales à faciliter la formation rapide d’un gouvernement capable d’entreprendre les réformes nécessaires pour mettre le Liban sur la voie du redressement. Dans le même temps, il invite le gouvernement sortant et le Parlement à exercer leurs responsabilités en prenant des mesures politiques et législatives pour atténuer l’impact des multiples crises sur la population. Le chef de l’ONU réaffirme aussi la nécessité d’une enquête impartiale, approfondie et transparente sur l’explosion au port de Beyrouth.

Ce rapport trimestriel qui fournit une évaluation complète de ladite résolution, y compris les dispositions de la résolution 2539, couvrant la période allant du 21 octobre 2020 au 19 février 2021, fera l’objet de consultations du Conseil de sécurité jeudi sous la présidence de la nouvelle représentante permanente des États-Unis auprès des Nations unies, Linda Thomas-Greenfield, dont le pays assure la présidence pour le mois de mars.

Restaurer la confiance

Dans ses observations, António Guterres appelle les autorités libanaises à procéder à de véritables réformes essentielles pour restaurer la confiance de la population afin de permettre l’engagement de la communauté internationale à soutenir Liban. « L’ONU, avec la Banque mondiale et l’Union européenne, s’emploiera à mettre en œuvre le cadre de réforme, de relèvement et de reconstruction. La coopération active, unifiée et engagée d’un gouvernement habilité sera indispensable pour une mise en œuvre réussie de ce cadre et pour apporter un soulagement tangible à la population », estime-t-il. Le chef de l’ONU « encourage » en outre le Parlement, les autorités électorales et les autres parties prenantes à mettre en place les cadres électoraux requis conformément au calendrier électoral prévu par la Constitution pour 2022.

Lire aussi

Diab évoque avec la Coordinatrice adjointe de l'ONU le rapport sur la 1701

Par ailleurs, António Guterres appelle au respect des obligations et engagements au titre du droit international des droits de l’homme. Il condamne le meurtre de Lokman Slim et demande instamment une enquête rapide et transparente pour traduire les auteurs en justice. « Les auteurs de violations graves et d’atteintes aux droits de l’homme doivent être tenus pour responsables », note-t-il. L’espace de l’engagement civique et de la liberté d’expression doit être préservé. Il en va de même pour la protection des manifestations pacifiques. Le chef de l’ONU presse les forces de sécurité libanaises de se conformer aux normes et standards internationaux sur l’usage de la force, en particulier les principes de légalité, de nécessité et de proportionnalité. Il réfute aussi les discours de haine des dirigeants politiques libanais, en les invitant à « promouvoir un dialogue équilibré, factuel, et à dénoncer l’intolérance, les stéréotypes discriminatoires et les discours de haine ».

L’arsenal du Hezbollah

António Guterres revient à la charge au sujet de l’absence de progrès au niveau du désarmement des groupes armés et réitère son inquiétude au sujet du développement de l’arsenal du Hezbollah. « Un État doit avoir le monopole des armes. » Dans cet objectif, il « appelle » le gouvernement libanais à prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer la pleine application des dispositions pertinentes des accords de Taëf et des résolutions 1559 et 1680, qui exigent le désarmement de tous les groupes armés au Liban, de respecter sa politique de distanciation, et ce conformément à la déclaration de Baabda.

Finul et ligne bleue

Concernant la zone d’opération de la Finul le long de la ligne bleue, le chef de l’ONU reste « préoccupé » par les incidents le long de cette ligne. Il exhorte aussi les autorités libanaises à accorder plein accès à la Finul à tous les sites au nord de la ligne bleue dans le cadre des enquêtes de sa mission, y compris l’accès aux tunnels qui la traversent. M. Guterres condamne enfin les violations continues de l’espace aérien libanais par des avions israéliens, notamment pour mener les frappes en Syrie et réitère sa condamnation de toutes les violations de la souveraineté libanaise et appelle de nouveau le gouvernement israélien à cesser tous les survols du territoire libanais.


Dans son dernier rapport trimestriel sur l’application de la résolution 1701, le secrétaire général des Nations unies, António Guterres, revient à la charge en appelant toutes les parties politiques locales à faciliter la formation rapide d’un gouvernement capable d’entreprendre les réformes nécessaires pour mettre le Liban sur la voie du redressement. Dans le même temps, il...

commentaires (3)

M. Guerres semble tombé de la dernière pluie. Mais enfin cela fait des décennies que les Libanais demandent à ce que toutes les résolutions de «L ‘ONU soient appliquées sans condition sans que cela ait la moindre réaction de leur part. Ils se réveillent et découvrent la situation désastreuse de ce pays alors que les citoyens vivent dans la terreur et l’incertitude depuis des dizaines d’années, menacés par des armes illégales et l’instabilité du pays qui est tenu par des mercenaires qui vont de provocations en menaces sans qu’aucun pays ne leur demande de respecter les résolutions et de déposer leurs armes comme tous les autres partis (libanais eux) l’ont fait sans broncher. Qu’on ne nous disent surtout pas qu’ils n’entendent pas les déclarations tonitruantes de Hassan Nasrallah qui n’arrête pas de leur dire clairement que ses armes sont pour défendre les intérêts de l’Iran en utilisant les libanais comme bouclier humain et qu’ils ne trouvent rien pour lui répondre. Et au lieu que cela ne l’affaiblisse il réussi à faire peur avec sa roublardise fort de la faiblesse de ses interlocuteurs qui finissent par céder à ses caprices et acceptent de négocier avec lui alors qu’il n’y a rien à négocier. Face à des lâches on devient des héros malgré soi. Voilà ce qu’ils en ont fait de cette épouvantail qui remue depuis son trou creusé à des km sous terre et cela dure depuis des décennies.

Sissi zayyat

20 h 44, le 17 mars 2021

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • M. Guerres semble tombé de la dernière pluie. Mais enfin cela fait des décennies que les Libanais demandent à ce que toutes les résolutions de «L ‘ONU soient appliquées sans condition sans que cela ait la moindre réaction de leur part. Ils se réveillent et découvrent la situation désastreuse de ce pays alors que les citoyens vivent dans la terreur et l’incertitude depuis des dizaines d’années, menacés par des armes illégales et l’instabilité du pays qui est tenu par des mercenaires qui vont de provocations en menaces sans qu’aucun pays ne leur demande de respecter les résolutions et de déposer leurs armes comme tous les autres partis (libanais eux) l’ont fait sans broncher. Qu’on ne nous disent surtout pas qu’ils n’entendent pas les déclarations tonitruantes de Hassan Nasrallah qui n’arrête pas de leur dire clairement que ses armes sont pour défendre les intérêts de l’Iran en utilisant les libanais comme bouclier humain et qu’ils ne trouvent rien pour lui répondre. Et au lieu que cela ne l’affaiblisse il réussi à faire peur avec sa roublardise fort de la faiblesse de ses interlocuteurs qui finissent par céder à ses caprices et acceptent de négocier avec lui alors qu’il n’y a rien à négocier. Face à des lâches on devient des héros malgré soi. Voilà ce qu’ils en ont fait de cette épouvantail qui remue depuis son trou creusé à des km sous terre et cela dure depuis des décennies.

    Sissi zayyat

    20 h 44, le 17 mars 2021

  • L,ONU NE DOIT PAS LANCER DES PAROLES OU DES CONSEILS A DES CLIQUES MAFIEUSES QUI ONT DETRUIT LE PAYS. ORGANISEZ UNE CONFERENCE DES GRANDES P UISSANCES ET DISCUTER LE PROJET DU PATRIARCHE RAI D,UNE SUISSE LIBANAISE LIBRE SANS MAFIEUX ET SANS MERCENAIRES.

    SOUTENONS L,OLJ. CONDAMNONS SES CENSURES.

    13 h 16, le 17 mars 2021

  • Il semble dépassé par l'actualité. Ou il fait semblant.

    Esber

    07 h 48, le 17 mars 2021

Retour en haut