Rechercher
Rechercher

Société - Coronavirus

Le Liban enregistre 52 décès et 3.480 nouvelles contaminations

Le ministère de la Santé explique les étapes à suivre pour que les personnes vaccinées en dehors de la plateforme nationale reçoivent le "certificat officiel de vaccination". 

Le Liban enregistre 52 décès et 3.480 nouvelles contaminations

Un jeune portant un masque sanitaire dans un supermarché au Liban. Photo Joao Sousa

Le Liban a enregistré 52 décès et 3.480 nouvelles contaminations au coronavirus, selon le bilan quotidien du ministère de la Santé publié mardi soir. Ces chiffres font grimper le bilan total à 423.433 cas, 5.474 décès et 333.648 guérisons depuis l'apparition de la pandémie dans le pays en février 2020. Parmi les cas toujours actifs, 2.422 patients sont hospitalisés, dont 958 en soins intensifs. Le taux de positivité par rapport au nombre de tests effectués au cours des 14 derniers jours est lui de 17.5 %.

Des chiffres en somme élevés, alors que le directeur de l'hôpital Rafic Hariri de Beyrouth, le Dr Firas Abiad, avertissait lundi de l'arrivée "imminente d'une nouvelle vague qui pourrait mener à une augmentation des hospitalisations et des décès".

Déconfinement

Le Liban est toujours dans la troisième phase de son déconfinement progressif. Dans le cadre de cette phase, entamée lundi dernier, plusieurs administrations, les ateliers de métiers manuels et les salons de coiffure ont pu rouvrir leurs portes. Les commerces et centres commerciaux avaient, eux, pu rouvrir au début du mois. Toutes les mesures établies lors des précédentes phases de déconfinement restent cependant en vigueur. Elles prévoient notamment l'obtention d'autorisations sur la plateforme Impact pour certains déplacements, notamment pour se rendre dans des lieux considérés "à risque" comme les supermarchés, les banques et les centres commerciaux. Le couvre-feu reste lui en vigueur de 20h à 5h. Les cafés et restaurants resteront pour leur part fermés jusqu'à nouvel ordre. La frontière terrestre avec la Syrie sera en outre rouverte exceptionnellement ce mercredi 17 mars, pour les Libanais souhaitant rentrer chez eux et qui doivent être munis d'un test de dépistage négatif au virus.

L'enseignement à distance a par ailleurs repris officiellement lundi dans toutes les écoles, après une semaine de suspension, qui avait été annoncée par le ministre de l'Éducation afin de faire entendre plusieurs revendications, notamment concernant la vaccination prioritaire des enseignants et élèves. 

"Certificat officiel de vaccination"

En outre, le ministère de la Santé a annoncé mardi dans un communiqué qu’un "certificat officiel de vaccination sera délivré aux personnes qui ont reçu le vaccin contre le Covid-19 sans passer par la plateforme nationale, comme celles qui ont reçu la première dose en dehors du Liban et ramené avec elles la seconde dose dans de bonnes conditions, ou encore celles qui ont reçu le vaccin dans le cadre d’initiatives privées de vaccination".

Pour recevoir ce certificat, "ces personnes doivent effectuer un test de sérologie IgG, deux semaines après avoir reçu la seconde dose dans un laboratoire accrédité au Liban ou à l’étranger", précise le document. "Elles doivent également présenter un rapport médical portant la signature et le tampon d’un médecin membre de l’un des deux ordres de médecins au Liban (Beyrouth ou Liban-Nord, NDLR), poursuit le communiqué. Sur la base de ces documents, le ministère de la Santé délivrera un document officiel certifiant la validité de la vaccination de la personne concernée."

Le ministère a en outre assuré qu’il "ne s’opposait pas à l’importation privée du vaccin dans des conditions appropriées garantissant sa qualité". Il a toutefois souligné qu’"il était nécessaire de coordonner avec le ministère à cet effet".

Par ailleurs, l'ambassade du Liban au Sénégal a annoncé mardi que la diaspora libanaise a fait don de 40 respirateurs à la Croix-Rouge libanaise et au ministère de la Santé. Vingt respirateurs ont été remis à chacun. Le ministère de la Santé devra les distribuer à différents hôpitaux gouvernementaux au Liban.

En ce qui concerne l'avancée de la campagne de vaccination, une nouvelle cargaison de 36.270 doses de vaccins des laboratoires américain et allemand Pfizer-BioNTech était arrivée samedi soir à Beyrouth, pour un total de 170.820 doses réceptionnées au cours du mois écoulé. Au total, 2,1 millions de doses sont attendues d'ici la fin de l'année, en plus d'autres cargaisons, comme celles du vaccin AstraZeneca/Oxford, achetées directement auprès du groupe pharmaceutique et via la plateforme Covax. Le ministre sortant de la Santé Hamad Hassan a d'ailleurs annoncé dernièrement que 96.000 doses de ce vaccin AstraZeneca/Oxford doivent arriver incessamment au Liban, et qu'entre la mi-mars et la mi-avril, 192.000 autres doses sont attendues. Des doses du vaccin russe Spoutnik V devraient aussi être réceptionnées dans les prochaines semaines et les autorités libanaises ont accordé leur approbation d'urgence au vaccin chinois Sinopharm.

Le Liban a enregistré 52 décès et 3.480 nouvelles contaminations au coronavirus, selon le bilan quotidien du ministère de la Santé publié mardi soir. Ces chiffres font grimper le bilan total à 423.433 cas, 5.474 décès et 333.648 guérisons depuis l'apparition de la pandémie dans le pays en février 2020. Parmi les cas toujours actifs, 2.422 patients sont hospitalisés, dont 958 en soins...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut