Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Marée noire en Méditerranée

Greenpeace fustige les accusations d'Israël contre l'Iran

Greenpeace fustige les accusations d'Israël contre l'Iran

Des volontaires israéliens nettoyant une plage au sud de Haïfa après une marée noire, le 21 février 2021. Photo AFP / MENAHEM KAHANA

L'organisation écologiste Greenpeace a dénoncé vendredi les propos de la ministre israélienne de l'Environnement, qui a accusé l'Iran d'être responsable de la marée noire survenue au large des côtes israéliennes, les estimant "scandaleux" et sans fondement.

La ministre Gila Gamliel a accusé mercredi Téhéran, grand ennemi d'Israël, d'avoir commis un "attentat environnemental" après que des tonnes de goudron se sont déversées sur le littoral israélien mi-février. Selon elle, un bateau battant pavillon libyen ayant quitté l'Iran s'est "approché de la zone économique exclusive d'Israël" pour "polluer de manière délibérée".

"C'est simplement scandaleux et cela ne repose pour l'instant sur aucun fait", a affirmé Jonathan Aikhenbaum, directeur de la branche israélienne de Greenpeace, sur la radio publique Kan. Ces propos "sentent mauvais la propagande électorale", a-t-il estimé, à moins de trois semaines des législatives israéliennes, les quatrièmes en deux ans. Mme Gamliel est une fervente partisane du Premier ministre Benjamin Netanyahu qui joue sa survie politique dans ce scrutin et rappelle fréquemment la menace que constitue selon lui l'Iran pour l'Etat hébreu. Pour M. Aikhenbaum, les propos de la ministre ébranlent "la crédibilité d'Israël sur la scène internationale et surtout la crédibilité du ministère de l'Environnement". "La ministre minimise le phénomène bien connu et largement répandu de pollution maritime résultant de déversement de pétrole par des navires", estime l'organisation écologiste Greenpeace sur son site internet.

A la mi-février, des vents puissants et des vagues inhabituellement hautes avaient secoué les côtes israéliennes, entraînant le déversement de tonnes de goudron sur les plages, depuis la région de Rosh Hanikra, dans le nord, jusqu'à Ashkelon, dans le sud. Il s'agit de l'une des plus importantes marées noires sur le littoral israélien. Le drame écologique s'est propagé jusqu'au sud du Liban, où du goudron était visible le long du littoral allant de la ville frontalière de Naqoura jusqu'à Tyr, un peu plus au nord.

Dans le contexte de tensions permanentes entre Israël et l'Iran, M. Netanyahu a accusé lundi Téhéran d'être à l'origine d'une explosion sur un navire israélien en mer d'Oman fin février et a promis de riposter. Téhéran a rejeté ces accusations.


L'organisation écologiste Greenpeace a dénoncé vendredi les propos de la ministre israélienne de l'Environnement, qui a accusé l'Iran d'être responsable de la marée noire survenue au large des côtes israéliennes, les estimant "scandaleux" et sans fondement.La ministre Gila Gamliel a accusé mercredi Téhéran, grand ennemi d'Israël, d'avoir commis un "attentat environnemental" après...