Rechercher
Rechercher

Société - Explosion au port

« Notre souffrance est notre nouvelle identité », crient les familles des victimes

Les familles des victimes de la double explosion du 4 août au port de Beyrouth ont affirmé hier « être unies par la souffrance causée par la perte de nos êtres chers ». « Cette souffrance constitue désormais notre nouvelle identité », ont-elles ajouté dans un communiqué, affirmant que « toute tentative de nous classer en fonction de notre appartenance communautaire ou politique est une déformation de la réalité », qui a pour objectifs de « confessionnaliser et politiser notre mouvement pour l’affaiblir et en faire un objet de marchandage politique ».

Assurant que leur but est de « connaître la vérité » et de « parvenir à la justice à travers une enquête indépendante et neutre », les familles affirment que si certaines d’entre elles réclament qu’une enquête internationale soit menée, cela « ne signifie pas que nous sommes divisées ». « L’enquête internationale est un moyen pour connaître la vérité et parvenir à la justice et n’est pas un but en soi », insistent-elles, soulignant que si d’aucuns refusent cela, c’est « parce que nous avons confiance en nos capacités et dans celles des organismes qui nous soutiennent comme le barreau des avocats, les organismes judiciaires et l’opinion publique ». Et de conclure leur communiqué en mettant l’accent sur la souveraineté de la justice.


Les familles des victimes de la double explosion du 4 août au port de Beyrouth ont affirmé hier « être unies par la souffrance causée par la perte de nos êtres chers ». « Cette souffrance constitue désormais notre nouvelle identité », ont-elles ajouté dans un communiqué, affirmant que « toute tentative de nous classer en fonction de notre appartenance communautaire ou politique est...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut