Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Liban/restructuration

La Banque centrale va évaluer la situation des banques

La Banque centrale va évaluer la situation des banques

Le gouverneur de la Banque centrale libanaise, Riad Salamé. Photo d'archives REUTERS/Mohamed Azakir

La Banque du Liban (BDL) a annoncé lundi qu'elle commencera à évaluer la situation financière des banques locales après l'expiration d'un délai pour augmenter leur capital dans le cadre d'un plan de restructuration bancaire dans ce pays en proie à une crise financière inédite.

Cette restructuration faisait partie d'un vaste plan de réforme économique approuvé fin avril 2020 par la gouvernement libanais en vue de négociations avec le FMI, au point mort depuis juillet dernier.

Le Liban est englué dans une crise économique sans précédent depuis des décennies, marquée par des restrictions bancaires informelles, une dégringolade de la monnaie locale, une hyperinflation et une paupérisation à grande échelle de la population. 
Après avoir massivement financé pendant près de trois décennies un Etat chroniquement déficitaire et endetté, les banques libanaises se sont retrouvées à partir de l'automne 2019 en manque de liquidités en dollars puis exposées au risque de faillite après l'annonce du premier défaut de paiement par les autorités en mars 2020. En réaction, les établissements bancaires ont gelé les dépôts en dollars de leurs clients, les empêchant de transférer de l'argent à l'étranger.

En août dernier, la Banque centrale avait demandé aux banques d'augmenter leur capital de 20% à fin février, et de doper leurs liquidités en constituant un compte spécial en devises à l'étranger. La circulaire émise par la BDL exhorte également les banques à intervenir auprès de leurs grands déposants ayant viré plus d'un demi-million de dollars à l'étranger depuis 2017 pour qu'ils rapatrient au moins 15% des montants en les plaçant dans des comptes bloqués sur cinq ans. 

Lundi, le Conseil central de la BDL a annoncé dans un communiqué que celle-ci allait évaluer la "conformité des banques locales avec les dispositions" de la circulaire. Une source officielle à la BDL a indiqué à l'AFP que la commission de contrôle bancaire prépare désormais des rapports sur le statut de chaque banque qu'elle transmettra par la suite au gouverneur de la Banque centrale, Riad Salamé. Les banques n'ayant pas respecté les régulations seront déférées devant l'Autorité bancaire suprême, a-t-elle ajouté. 

Dans une interview fin 2020 avec la chaîne panarabe Al-Arabiya, M. Salamé avait affirmé que la Banque centrale "ne cherche pas à mettre en faillite les banques non conformes, mais plutôt à (...) les vendre". Au moins deux grandes banques du pays ont récemment annoncé la vente d'une partie de leurs succursales à l'étranger afin de se recapitaliser localement.


La Banque du Liban (BDL) a annoncé lundi qu'elle commencera à évaluer la situation financière des banques locales après l'expiration d'un délai pour augmenter leur capital dans le cadre d'un plan de restructuration bancaire dans ce pays en proie à une crise financière inédite.Cette restructuration faisait partie d'un vaste plan de réforme économique approuvé fin avril 2020 par la...