Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Coronavirus

Israël va vacciner les Palestiniens avec un permis de travail israélien

Israël va vacciner les Palestiniens avec un permis de travail israélien

Une Palestinienne en train de se faire vacciner. Photo d'archives AHMAD GHARABLI/AFP

Israël va vacciner des dizaines de milliers de Palestiniens ayant un permis pour travailler en territoire israélien ou dans les colonies en Cisjordanie occupée, ont confirmé dimanche les autorités israéliennes. L'Autorité palestinienne avait annoncé le 19 février dernier un accord avec Israël pour vacciner contre le Covid-19 quelque 100.000 Palestiniens travaillant en territoire israélien, où est menée une vaste et rapide campagne de vaccination.

Si les autorités israéliennes avaient fait état des pourparlers à ce sujet avec les Palestiniens, elles n'avaient toutefois pas confirmé le lancement d'une telle campagne de vaccination pour les travailleurs palestiniens.

Or dimanche, "l'échelon politique a approuvé (...) la tenue d'une campagne de vaccination pour les travailleurs palestiniens ayant un permis de travail pour Israël et les communautés en Judée et Samarie (nom donné par l'Etat hébreu aux colonies en Cisjordanie)", a indiqué dans un message aux médias le Cogat, l'organe du ministère de la Défense qui supervise les activités civiles dans les Territoires palestiniens.

Cette campagne de vaccination, menée notamment par le Cogat et le ministère israélien de la Santé, débutera dans les "prochains jours" à des points d'entrée de la Cisjordanie occupée vers Israël et dans des "zones industrielles" des colonies israéliennes, a ajouté le Cogat, précisant que les travailleurs palestiniens allaient recevoir des doses du vaccin Moderna.

Des ONG et des responsables palestiniens avaient affirmé ces dernières semaines qu'Israël avait "l'obligation", à titre de puissance "occupante", de "fournir" des vaccins aux 2,8 millions de Palestiniens de Cisjordanie et aux deux millions de Gaza.

Mesures sanitaires en Cisjordanie

Les Palestiniens de Jérusalem-Est, territoire occupé et annexé par Israël, peuvent, comme le reste de la population israélienne, se faire vacciner. Plus de 4,65 millions d'Israéliens (50% de la population) ont reçu au moins une première dose depuis le lancement, le 19 décembre dernier, d'une campagne de vaccination à la faveur d'un accord avec le laboratoire Pfizer, qui approvisionne rapidement le pays en échange de données biomédicales sur l'effet du vaccin. Les Palestiniens n'ont reçu qu'un peu plus de 30.000 doses de vaccins, dont 2.000 d'Israël qui s'est engagé à leur en fournir 5.000. La ministre palestinienne de la Santé, Mai al-Kaila, a fait état d'une situation épidémiologique "très inquiétante" en Cisjordanie en raison d'une recrudescence des cas chez les jeunes.

Le Premier ministre palestinien, Mohammed Shtayyeh, a ainsi annoncé samedi une nouvelle série de mesures en Cisjordanie dans l'espoir de juguler la propagation locale des variants britanniques et sud-africains du virus.

Les autorités ont décrété la fermeture des écoles - sauf pour les adolescents au niveau secondaire - des collèges et des universités, un couvre-feu nocturne, l'interdiction des mariages et des funérailles et déplacements entre les différents gouvernorats de la Cisjordanie.

Dans la bande de Gaza, enclave palestinienne sous blocus israélien et dirigée par les islamistes du Hamas, les autorités sanitaires ont fait état d'une diminution des hospitalisations ces dernières semaines ce qui a favorisé un déconfinement.


Israël va vacciner des dizaines de milliers de Palestiniens ayant un permis pour travailler en territoire israélien ou dans les colonies en Cisjordanie occupée, ont confirmé dimanche les autorités israéliennes. L'Autorité palestinienne avait annoncé le 19 février dernier un accord avec Israël pour vacciner contre le Covid-19 quelque 100.000 Palestiniens travaillant en territoire...