Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Coronavirus au Liban

Un troisième chargement de 42.000 doses de vaccins Pfizer arrivé à Beyrouth

Un troisième chargement de 42.000 doses de vaccins Pfizer arrivé à Beyrouth

Une soignante tenant une seringue de vaccin dans un centre de vaccination de l'hôpital Saint Georges de Beyrouth, le 14 février 2021. Photo REUTERS/Mohamed Azakir

Une nouvelle cargaison de près de 42.000 doses du vaccin Pfizer-BioNTech est arrivée samedi au Liban, la troisième en deux semaines. L'avion les transportant, en provenance de Bruxelles, a atterri dans la soirée à l'Aéroport international de Beyrouth (AIB). Ces doses viennent s'ajouter aux 60.000 déjà réceptionnées depuis le 13 février, sur un total de 2,1 millions devant arriver avant la fin de l'année. 

La campagne de vaccination avait été lancée officiellement dimanche dernier à Beyrouth, avant que ne commence son administration dans toutes les régions du Liban pour le personnel médical, les personnes de plus de 75 ans et celles souffrant de maladies chroniques. Les personnes qui veulent se faire vacciner doivent s'inscrire sur la plateforme développée à cet effet, afin qu'un rendez-vous leur soit donné pour recevoir leur première dose du vaccin. Selon les informations disponibles sur la plateforme, moins de 90.000 personnes se sont déjà inscrites. 

Cette organisation, et le fait que la campagne est surveillée de manière indépendante par la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) au Moyen-Orient, ainsi que par la Banque mondiale, visent à assurer la transparence de la vaccination. Toutefois, la semaine dernière a été entachée par un scandale lorsqu'il a été annoncé que des députés et fonctionnaires du Parlement ont été vaccinés au siège de la Chambre, et non dans un centre de vaccination, alors même que certains ont moins de 75 ans. Le président de la République Michel Aoun, son épouse et dix membres de leur équipe ont également été vaccinés, sans qu'aucune information ne soit fournie sur cette opération. Par ailleurs, la FICR a souligné, dans son rapport sur la première semaine de vaccination, que 40% des centres de vaccination ne respectaient pas les mesures prévues. Dans 15% des cas, les gestes barrières et les mesures de distanciation n'étaient pas respectées. En outre, 42% des patients n'ont pas été informés des effets secondaires potentiels du vaccin. Par ailleurs, le transport du vaccin n'était pas bien organisé dans 38% des cas, relève l'organisation internationale.

Le ministère de la Santé avait annoncé vendredi la liste de vingt sociétés pharmaceutiques libanaises autorisées à négocier avec différentes entreprises internationales produisant des vaccins, afin d'assurer l'importation de doses par le secteur privé. Ces sociétés sont autorisées à négocier pour l'achat de doses du vaccin Sinopharm, Spoutnik et AstraZeneca.


Une nouvelle cargaison de près de 42.000 doses du vaccin Pfizer-BioNTech est arrivée samedi au Liban, la troisième en deux semaines. L'avion les transportant, en provenance de Bruxelles, a atterri dans la soirée à l'Aéroport international de Beyrouth (AIB). Ces doses viennent s'ajouter aux 60.000 déjà réceptionnées depuis le 13 février, sur un total de 2,1 millions devant arriver...