Rechercher
Rechercher

Société - Covid-19

Araji critique les rassemblements observés au cours du week-end

L’épidémie a encore fait 47 victimes au cours des dernières 24 heures.

Araji critique les rassemblements observés au cours du week-end

Le directeur de l’hôpital universitaire Rafic Hariri a déploré hier le faible taux d’enregistrement sur la plateforme de vaccination. Photo João Sousa

Le Covid-19 continue de faucher des vies. Hier, 47 nouvelles personnes ont perdu leur bataille contre la maladie, selon le bilan quotidien du ministère de la Santé, et 1 541 autres ont été contaminées par le virus. Ce qui porte à 356 597 personnes le nombre cumulé des cas, au nombre desquels 4 387 décès et 272 200 guérisons. Parmi les cas toujours actifs, 2 226 personnes sont hospitalisées, dont 941 en soins intensifs.

Ce nombre peu élevé de nouveaux cas officiellement enregistrés est à relier au faible nombre de tests effectués dimanche, jour de fermeture pour de nombreux laboratoires.

Lire aussi

L’épidémie a un an : qu’est-ce qui explique cette descente aux enfers ?

De son côté, le président de la commission parlementaire de la Santé Assem Araji a estimé que « la campagne de vaccination se passe bien malgré quelques erreurs et défauts de la plateforme ». Dans une interview accordée à la radio Voix du Liban, il a en outre critiqué les rassemblements observés au cours du week-end, pour profiter du soleil et de la neige dans plusieurs localités d’altitude. Il a ainsi estimé que ces scènes ne sont « pas rassurantes », craignant qu’elles ne « réenclenchent la propagation du virus ». Côté vaccination, la campagne se poursuivait hier dans vingt-huit centres répartis sur l’ensemble du territoire. Aux 28 500 doses du vaccin Pfizer/BioNTech livrées le 13 février, se sont ajoutées celles de la seconde cargaison réceptionnée samedi, d’un total de 31 000 doses. Au Liban-Sud, la campagne a démarré hier à l’hôpital gouvernemental de Rachaya, rapporte notre correspondante Sarah Abdallah.

Faible taux d’enregistrement

Il n’en reste pas moins que le nombre de personnes inscrites sur la plateforme Impact pour la vaccination reste faible dans les régions situées en dehors de Beyrouth et du Mont-Liban, comme l’a regretté le directeur de l’hôpital gouvernemental Rafic Hariri de Beyrouth, Firas Abiad. En cause notamment une inégalité d’accès aux technologies numériques, a-t-il fait remarquer dans une série de tweets. Il a par conséquent appelé à adopter une approche proactive pour atteindre les personnes qui ne se sont pas encore inscrites, en les aidant directement, notamment via l’installation d’une ligne d’appel.

À l’heure d’aller sous presse, près de 700 000 personnes étaient enregistrées sur la plateforme.


Le Covid-19 continue de faucher des vies. Hier, 47 nouvelles personnes ont perdu leur bataille contre la maladie, selon le bilan quotidien du ministère de la Santé, et 1 541 autres ont été contaminées par le virus. Ce qui porte à 356 597 personnes le nombre cumulé des cas, au nombre desquels 4 387 décès et 272 200 guérisons. Parmi les cas toujours actifs, 2 226...

commentaires (2)

Tant que ces rassemblements ne représentent pas de danger pour eux ils ne lèveront pas le petit doigt. Le travail de l’élimination de quelques centaines de citoyens se fera tout seul avec leur bénédiction.

Sissi zayyat

14 h 16, le 23 février 2021

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Tant que ces rassemblements ne représentent pas de danger pour eux ils ne lèveront pas le petit doigt. Le travail de l’élimination de quelques centaines de citoyens se fera tout seul avec leur bénédiction.

    Sissi zayyat

    14 h 16, le 23 février 2021

  • INCOMPETENTS RESPONSABLES ET M,ENFOUTISTES CITOYENS, ET LE FLEAU FAIT RAGE.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    10 h 33, le 23 février 2021

Retour en haut