Rechercher
Rechercher

Nos Lecteurs ont la Parole

Lettre au papa d’Alexandra

Depuis l’explosion du port et ses désastreuses conséquences en pertes humaines et en malheurs, la douleur et la tristesse anéantissent des centaines de famille touchées, mais l’émotion étreint toutes les familles du Liban.

En lisant, il y a quelques jours, votre vibrante lettre à votre fille Alexandra, en parcourant votre touchant récit, j’ai, une fois de plus, ressenti l’amour infini qui vous lie à votre enfant, et perçu le sentiment national si puissant qui vous enracine au pays.

Malgré toute la tendresse exprimée dans le texte publié, et lors de vos passages télévisés, il se dégage une force et une volonté inébranlables qui font de vous, à mes yeux, le porte-étendard de la révolte citoyenne qui couve en chacun de nous.

Révolte contre l’insolence de l’injustice, contre l’arrogance de la corruption et contre la flagrance de l’incompétence.

Si votre jeunesse, votre courage et votre détermination ne peuvent éteindre la peine et la souffrance ancrées en vous depuis la perte de l’être cher, elles peuvent cependant rallumer le feu qui couve dans le cœur des Libanais.

Très longtemps écrasé, pillé, par une caste de politiques bassement mercantiles, dépourvus de vision et de projet, le citoyen est plus que jamais en quête de femmes et d’hommes qui ont votre fougue et votre supplément d’âme et d’humanité, si durement manquants dans le paysage politique libanais.

Dans ce champ de ruines et de désolation qu’est aujourd’hui le Liban, je vois en des jeunes comme vous, comme votre partenaire de vie, Tracy, et comme tant d’autres espoirs issus des rangs du 17 octobre 2019, la lueur éclairant le chemin du changement. Ce changement radical et profond qui nous mobilise et nous fait vibrer encore.

En cherchant à endormir physiquement, moralement et intellectuellement la jeunesse révoltée, c’est le pari d’un lendemain moderne, prospère et solidaire qu’ils cherchent à étouffer. Car l’avenir lumineux est l’antithèse du projet noir qui anime cette horde de zaïms toxiques et ténébreux, parvenus, par la malversation et le clientélisme, à mettre le peuple à leur botte. Et le pays à genoux !

Le 4 août 2020 ne doit plus être qu’une étape dans le douloureux chemin de croix des Libanais, ce jour doit représenter la fin des monstrueux geôliers qui font vivre cet horrible cauchemar aux Libanais.

Jamais expression antique signifiant déchéance et déshonneur ne prendrait autant son sens qu’aujourd’hui, si nous parvenions à sortir de leurs temples ces malveillants dirigeants : « Il n’y a pas loin du Capitole à la roche Tarpéienne. »

Les textes publiés dans le cadre de la rubrique « courrier » n’engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue de L’Orient-Le Jour. Merci de limiter vos textes à un millier de mots ou environ 6 000 caractères, espace compris.


Depuis l’explosion du port et ses désastreuses conséquences en pertes humaines et en malheurs, la douleur et la tristesse anéantissent des centaines de famille touchées, mais l’émotion étreint toutes les familles du Liban.
En lisant, il y a quelques jours, votre vibrante lettre à votre fille Alexandra, en parcourant votre touchant récit, j’ai, une fois de plus, ressenti l’amour...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut