Rechercher
Rechercher

Nos Lecteurs ont la Parole

100 ans après, qu’ont-ils fait du Grand Liban ?

Il y a cent ans, un patriarche a rêvé, a demandé et a assisté à la césarienne de la naissance du Grand Liban ! Ce Grand Liban qui existait dans ses rêves est devenu une réalité ! Et depuis, entre le songe et la réalité, ce pays reste suspendu, inachevé !

Le Liban pays de rêves, nous le connaissons à merveille ! Il fait partie de notre quotidien ! Au réveil, la voix de Feyrouz, ses chansons nous entraînent vers Sannine, vers Beyrouth, vers Tannourine ! Le Liban pays de rêves, nous l’apprenons dans les poèmes de Saïd Akl, « un rocher suspendu entre ciel et terre » ! Le Liban de rêves, nous le retrouvons dans chaque réussite d’un de ses enfants ! Nous l’avons connu une belle femme, que la guerre détruit et dégrade dans les poèmes de Kabbani ! Que reste-t-il de ce Liban de rêve ?

Certes rien ! Peut-être l’image de Beyrouth prostituée, déchue à l’image de Fantine qui, n’ayant plus rien, vend ses cheveux et ses dents pour nourrir sa fille ! Une réalité affreuse, monstrueuse ! Le Liban n’a plus que la misère à offrir à ses enfants ! Misère et mer ! La mer qui tente et qui entraîne vers d’autres lieux ! La mer insatiable ! La misère, qui entraîne dans le gouffre noir de l’ignorance et du malheur ! Que reste-t-il du Grand Liban ?

Une société appauvrie, traînant ses malheurs et un lourd fardeau de dettes !

Une classe politique corrompue, médiocre, vorace...

Un système économique et un secteur bancaire agonisants !

Des écoles et des universités centenaires qui risquent de s’effondrer !

Tableau dramatiquement tragique! En attente d’un coup de théâtre ! Mais qui doit en être l’auteur ? Pour ceux qui attendent une intervention chirurgicale étrangère, comme la césarienne de 1920, pour sauver le pays de l’agonie, les résultats escomptés dans le meilleur des cas possibles auront une dizaine d’années d’espérance de vie. La seule possibilité de survie est de faire un pas en avant, vers une République démocratique, laïque. Comment ? Il suffit de se débarrasser du confessionnalisme et d’entreprendre la marche vers la liberté.

Les textes publiés dans le cadre de la rubrique « courrier » n’engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue de L’Orient-Le Jour. Merci de limiter vos textes à un millier de mots ou environ 6 000 caractères, espace compris.


Il y a cent ans, un patriarche a rêvé, a demandé et a assisté à la césarienne de la naissance du Grand Liban ! Ce Grand Liban qui existait dans ses rêves est devenu une réalité ! Et depuis, entre le songe et la réalité, ce pays reste suspendu, inachevé !
Le Liban pays de rêves, nous le connaissons à merveille ! Il fait partie de notre quotidien ! Au réveil, la voix de Feyrouz,...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut