Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Liban

Un député FL tourne en dérision le mandat Aoun : Il est occupé à recouvrer les droits des chrétiens

Un député FL tourne en dérision le mandat Aoun : Il est occupé à recouvrer les droits des chrétiens

Le député libanais Imad Wakim, affilié aux Forces libanaises de Samir Geagea. Photo Facebook/Imad N. Wakim

Imad Wakim, député de Beyrouth affilié au Forces libanaises, parti ouvertement critique du président de la République Michel Aoun, s'en est pris au mandat, l'accusant implicitement de négliger la crise économique qui secoue le pays depuis des mois, au profit de batailles relevant de la politique politicienne.

"Le taux d'inflation a atteint 84% en 2020. Peu importe. Le mandat fort (slogan brandi par le camp aouniste) est occupé à recouvrer les droits des chrétiens", a ironisé M. Wakim sur son compte Twitter. Une allusion à un autre slogan brandi par Michel Aoun dans le cadre de sa campagne présidentielle de 2016. 

S'adressant aux proches du pouvoir, le député FL a ajouté : "Ne formez pas de gouvernement de mission et continuez à imprimer de la monnaie pour que le taux d'inflation dépasse les 100%". "Il est vrai que les gens et leurs économies s'effondreront, mais le mandat en sortira plus fort", a-t-il conclu.

Imad Wakim accuse ainsi le camp de la présidence de bloquer la formation d'un gouvernement de mission tel que préconisé par le président français Emmanuel Macron, dans le cadre de son initiative en faveur du Liban, lancée au lendemain de la tragique explosion au port de Beyrouth, le 4 août 2020. Le cabinet de Hassane Diab a démissionné six jours après la catastrophe. Depuis sa désignation en tant que Premier ministre, le 22 octobre, Saad Hariri n'a toujours pas réussi à mettre sur pied son équipe, en raison de divergences profondes avec le président Aoun. M. Hariri effectue une tournée régionale et internationale afin d'obtenir un soutien pour sa mission.


Imad Wakim, député de Beyrouth affilié au Forces libanaises, parti ouvertement critique du président de la République Michel Aoun, s'en est pris au mandat, l'accusant implicitement de négliger la crise économique qui secoue le pays depuis des mois, au profit de batailles relevant de la politique politicienne."Le taux d'inflation a atteint 84% en 2020. Peu importe. Le mandat fort (slogan...