Rechercher
Rechercher

Économie

Le chiffre de la semaine : 68 %

C’est la baisse des dépenses détaxées effectuées par les touristes au Liban en 2020, alors qu’elles avaient déjà diminué de 40,63 % durant le dernier trimestre 2019, selon le rapport publié par Global Blue, une société suisse spécialisée dans la restitution de la TVA sur les achats des touristes. À titre de comparaison, les dépenses détaxées des touristes avaient augmenté de 6,5 % en 2018. Le secteur des achats de plus de 10 millions de livres, appelé « hard luxury », a connu la plus faible baisse des dépenses, représentant 48 % des détaxes effectuées, contre une diminution de 78 % pour les achats inférieurs à un million de livres, qui constituent 13 % des détaxes. Plus les achats sont élevés, moins ils ont connu de baisse.

Les dépenses détaxées ont chuté en raison de la fermeture, de près de trois mois et demi, de l’Aéroport international de Beyrouth (AIB) au printemps 2020 et aux mesures de confinement prises de par le monde contre la pandémie de Covid-19. Le nombre de passagers à l’AIB a ainsi baissé de 71,2 % en 2020 en glissement annuel. Cette diminution est aussi due à la situation politique et économique du Liban, à la suite du mouvement de contestation hostile au pouvoir entamé en octobre 2019. En effet, les deux premiers mois de l’année ont enregistré des baisses respectives de 34 % et 35 %. Il n’empêche que les mois de janvier, février et mars constituent près de la moitié (49 %) des dépenses annuelles à la détaxe. Le deuxième trimestre n’a engrangé que 1 % des ventes, le troisième 23 % et le quatrième 27 %.

Aucune dépense n’a été enregistrée durant les mois d’avril et de mai, et seulement 1 % en juin. Elles ont ensuite augmenté légèrement pour atteindre 11 % en septembre, et ensuite diminuer. L’ouverture du pays en décembre lors de la période des fêtes et le relâchement du confinement n’ont pas sensiblement augmenté les ventes à la détaxe (seulement 9 % en décembre). Les visiteurs émiratis (15 % du total) ont représenté la plus grande part des dépenses effectuées par des touristes au Liban, suivis par les Saoudiens (9 %), les Égyptiens (8 %), les Syriens (7 %), les Koweïtiens (3 %) et les Qataris (3 %). Les dépenses cumulées des ressortissants venus d’ailleurs atteignent 55 % du total. En termes d’évolution, ce sont les dépenses des ressortissants koweïtiens qui ont affiché la plus forte régression en rythme annuel, ayant diminué de 88 %, suivies de près par celles des Qataris (-87 %). Les dépenses des Saoudiens (-79 %), des Syriens (-72 %), des Émiratis et des Égyptiens ferment la marche (-54 % chacun). Les achats détaxés ont principalement été effectués dans l’habillement (58 %) et dans les bijouteries et les montres (26 %), qui ont toutefois connu des baisses en glissement annuel (respectivement de 71 % et de 61 %). La majorité des dépenses ont été effectuées à Beyrouth (73 %), loin devant les autres régions.


C’est la baisse des dépenses détaxées effectuées par les touristes au Liban en 2020, alors qu’elles avaient déjà diminué de 40,63 % durant le dernier trimestre 2019, selon le rapport publié par Global Blue, une société suisse spécialisée dans la restitution de la TVA sur les achats des touristes. À titre de comparaison, les dépenses détaxées des touristes avaient...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut