Rechercher
Rechercher

Économie - Télécoms

Nouvelle tarification pour les lignes téléphoniques spéciales, annonce Hawat

Nouvelle tarification pour les lignes téléphoniques spéciales, annonce Hawat

Le ministre sortant des Télécoms, Talal Hawat. Photo ANI

Le ministre sortant des Télécoms, Talal Hawat, a annoncé hier dans un communiqué une modification des prix des lignes mobiles spéciales, selon leurs numéros respectifs, dans le but de « contrôler le processus de vente » en maintenant les tarifs en livres libanaises au taux de change officiel de 1 507,5 le dollar. Selon le ministre, cette décision doit permettre de « garantir des revenus supplémentaires pour le Trésor public à environ 10,5 millions de dollars », alors qu’une crise de liquidités en devises fait rage au Liban depuis plus d’un an.

Cette nouvelle tarification s’applique sur quatre catégories de lignes téléphoniques spéciales commercialisées par les opérateurs Alfa et Touch, à savoir : les numéros d’or (1 800 000 livres, soit 1 200 dollars au taux officiel de 1507,5 livres pour un dollar) ; les numéros d’argent (900 000 livres, soit 600 dollars) ; les numéros de bronze (600 000 livres, soit 400 dollars) ; et les numéros de chrome (300 000 livres, soit 200 dollars). Les numéros de catégorie normale gardent le même prix (5 000 livres, soit 3 dollars), tandis que les tarifs des numéros spéciaux qualifiés de platine, de diamant A et de diamant B seront déterminés ultérieurement, selon ce communiqué. Contacté, le service clients de Touch n’était pas en mesure de communiquer les anciens prix de ces numéros (le numéro d’or coûtait 550 dollars il y a quelques années, hors revente libre ou enchères)

Rappelant que « tous les réseaux de téléphonie cellulaire et fixe au Liban appartiennent au ministère des Télécoms », Talal Hawat a souligné que les numéros reçus par les abonnés sont personnels et « à durée indéterminée », étant conditionnés par la régularité du paiement des factures, et qu’ils ne doivent pas être sujets à la revente. Dans ce dernier cas, le ministre enjoint à tout citoyen de prendre contact avec le bureau des plaintes du ministère des Télécoms ou d’appeler le numéro 1775.

Le Liban a récupéré, en 2020, la gestion des deux réseaux mobiles Mic1 (Alfa) et Mic2 (Touch), qui étaient gérés par des opérateurs privés pendant plusieurs années, tandis que les recettes du secteur sont en baisse en raison de la généralisation des applications de messagerie VoIP (Voice over Internet Protocol), de type WhatsApp ou encore Signal. Le 17 octobre 2019, une décision – annulée depuis – de faire payer les appels réalisés via ces applications a été le point de départ d’un vaste mouvement de contestation dirigé contre la classe politique qui a duré plusieurs mois. Rattachée au ministère des Télécoms, c’est l’entreprise Ogero qui gère les services de téléphonie et internet fixes au Liban, avec une vitesse de connexion basse par rapport à la moyenne mondiale pour ce dernier service. Le réseau internet est de plus mis sous pression par les mesures de confinement décrétées, à intervalles réguliers, depuis près d’un an pour endiguer la propagation du Covid-19.


Le ministre sortant des Télécoms, Talal Hawat, a annoncé hier dans un communiqué une modification des prix des lignes mobiles spéciales, selon leurs numéros respectifs, dans le but de « contrôler le processus de vente » en maintenant les tarifs en livres libanaises au taux de change officiel de 1 507,5 le dollar. Selon le ministre, cette décision doit permettre de...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut