Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Coronavirus au Liban

L'hôpital Rafic Hariri va prochainement suspendre ses "activités médicales non-essentielles"

L'hôpital Rafic Hariri va prochainement suspendre ses

L'hôpital gouvernement Rafic Hariri de Beyrouth. Photo d'illustration Ani

L'hôpital Rafic Hariri de Beyrouth va prochainement "suspendre toutes ses activités médicales non-essentielles" pour se consacrer à la lutte contre la pandémie de coronavirus, et des lits seront ajoutés pour augmenter la capacité d'accueil de patients en état "critique", a annoncé lundi le directeur de l'hôpital Firas Abiad. Dans une série de tweets, le responsable a exhorté les hôpitaux privés à augmenter également leur capacité d'accueil "indépendamment de tout calcul financier". 

"Au cours des derniers jours, le Liban a enregistré plus de 30 nouveaux patients atteints du Covid-19 en soins intensifs et 40 décès au quotidien. C'est tragique. Les hôpitaux sont actuellement saturés et davantage de lits sont nécessaires de toute urgence", s'alarme le Dr Abiad. "La solution la plus rapide serait que les hôpitaux privés augmentent provisoirement leur capacité et compte tenu de la situation désespérée, le faire est une obligation morale et même légale, indépendamment de tout calcul financier", a-t-il ajouté. Il a annoncé que l'établissement qu'il dirige allait prochainement "suspendre toutes ses activités médicales non essentielles" afin d'allouer un maximum de ressources aux unités traitant les patients souffrant du virus et que des lits supplémentaires pour les patients en état "critique" seraient rendus disponibles dès cette semaine. 

Firas Abiad s'est en outre interrogé sur l'aspect logistique de la campagne de vaccination, alors que le ministre sortant de la Santé Hamad Hassan a signé dimanche matin la version finale du contrat avec la société américaine Pfizer pour l'achat de plus de 2.100.000 doses de vaccins anti-coronavirus (Pfizer-BioNTech) qui doivent progressivement arriver au Liban à partir du début du mois de février. "Les obstacles juridiques et financiers ont été levés, le vaccin arrive. A présent, la logistique est cruciale. Les centres médicaux, épuisés par le traitement des patients Covid, peuvent-ils encore organiser une campagne de vaccination efficace ? Les ressources nécessaires sont-elles disponibles ? Le public a-t-il été bien informé ?", a-t-il écrit. Il a annoncé qu'un centre de vaccination était "presque finalisé" à l'hôpital Rafic Hariri et que des efforts similaires avaient été réalisés dans d'autres hôpitaux du pays. 

Depuis plusieurs jours, le Liban déplore plusieurs dizaines de décès quotidiens en raison de la pandémie. Le nombre d'hospitalisations et d'admissions dans les services de soins intensifs explose également et les hôpitaux arrivent à saturation, malgré l'installation dernièrement de 200 nouveaux lits. Pour lutter contre la pandémie, un confinement renforcé a été mis en place depuis jeudi dernier, et pour une dizaine de jours, au cours desquels les habitants sont tenus de respecter un couvre-feu 24h/24, avec seules quelques exceptions autorisées.


L'hôpital Rafic Hariri de Beyrouth va prochainement "suspendre toutes ses activités médicales non-essentielles" pour se consacrer à la lutte contre la pandémie de coronavirus, et des lits seront ajoutés pour augmenter la capacité d'accueil de patients en état "critique", a annoncé lundi le directeur de l'hôpital Firas Abiad. Dans une série de tweets, le responsable a exhorté les...