Rechercher
Rechercher

Moyen-Orient

L’Iran souhaite la suppression de la clause « snapback » de l’accord

L’Iran souhaite la suppression de la clause « snapback » de l’accord

Le guide suprême Ali Khamenei n’était pas d’accord avec la règle de caducité, mais celle-ci a été conçue contre sa volonté, selon Ali Akbar Velayati. Photo AFP/HO

Téhéran souhaite faire ôter de l’accord sur le nucléaire iranien la clause permettant de réactiver des sanctions onusiennes à son encontre, et serait prêt à négocier sur ce point, selon un haut responsable iranien. En 2015, la République islamique et le Groupe des six (Chine, États-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne) ont conclu à Vienne un plan d’action global commun (PAGC) censé régler la question nucléaire iranienne après douze années de tensions. L’accord offre à l’Iran un allégement des sanctions internationales le visant en échange d’une limitation drastique de son programme nucléaire et de garanties prouvant qu’il ne cherche pas à acquérir la bombe atomique. Le texte contient aussi une règle de caducité (« snapback » en anglais), disposition permettant de redonner effet à toutes les sanctions prises par l’ONU contre l’Iran de 2006 à 2015 à cause de son programme nucléaire controversé en cas de « non-respect manifeste des engagements » de l’Iran. « Dès le début, (le guide suprême Ali Khamenei) n’était pas d’accord avec cette règle de caducité, (mais celle-ci) a été conçue contre sa volonté », déclare Ali Akbar Velayati, conseiller de M. Khamenei. « Dans les prochaines négociations, ce mécanisme devra certainement être abandonné car il s’agit d’un principe absurde », ajoute M. Velayati.


Téhéran souhaite faire ôter de l’accord sur le nucléaire iranien la clause permettant de réactiver des sanctions onusiennes à son encontre, et serait prêt à négocier sur ce point, selon un haut responsable iranien. En 2015, la République islamique et le Groupe des six (Chine, États-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne) ont conclu à Vienne un plan d’action global commun...

commentaires (0)

Commentaires (0)