Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Afghanistan

Enquête sur la mort présumée de 15 civils dans une frappe aérienne

Enquête sur la mort présumée de 15 civils dans une frappe aérienne

Un avion de l'armée de l'air afghane dans la province du Logar, le 18 octobre 2016. Photo AFP/WAKIL KOHSAR

Les autorités afghanes ont annoncé lundi l'ouverture d'une enquête sur une frappe aérienne samedi dans la province de Nimroz (sud-ouest) qui aurait coûté la vie, selon des responsables locaux, à 15 civils dont des femmes et des enfants. "Nous sommes au courant des affirmations selon lesquelles il y a eu des victimes civiles à Nimroz. Nous avons lancé une enquête conjointement avec les responsables locaux", a indiqué dans un communiqué le ministère de la Défense.

Un membre du Conseil provincial de Nimroz, Nehmatullah Sediqqi, a affirmé à l'AFP que l'armée de l'air afghane avait mené deux frappes aériennes samedi soir dans le district de Khashrod. "Six combattants talibans ont été tués dans la première frappe. La seconde a touché une maison, tuant 15 civils dont des femmes et des enfants", a-t-il déclaré.

Un responsable du système de santé public de la province, Nasir Ahmad Haibat, a également indiqué que les corps de 15 personnes tuées dans la frappe aérienne avaient été amenés dimanche à un hôpital.

Selon un autre responsable local ayant requis l'anonymat, la maison visée appartenait à un commandant taliban et les forces gouvernementales ne savaient pas qu'il y avait des civils à l'intérieur.

Le président afghan, Ashraf Ghani, s'est dit dans un communiqué "profondément attristé" par ces informations sur la mort de civils et a appelé les autorités à mener une enquête minutieuse. Mais il en a aussi imputé la responsabilité aux talibans, en leur reprochant de souvent utiliser "les maisons des gens pour se protéger".

L'ambassade de France en Afghanistan a également réclamé sur Twitter une "enquête complète" sur cet incident. La mission d'assistance des Nations unies en Afghanistan (Unama) avait indiqué dans un rapport en octobre que 2.117 civils avaient été tués et 3.822 blessés au cours des neuf premiers mois de 2020. Selon cette source, environ 8% des victimes civiles sur cette période avaient été causées par des frappes aériennes de l'armée afghane.

Depuis quelques mois, la capitale Kaboul et plusieurs provinces afghanes sont en proie à une recrudescence des violences, en dépit des pourparlers de paix entre les talibans et le gouvernement en cours depuis septembre à Doha. Une nouvelle session de ces négociations s'est ouverte la semaine dernière dans la capitale du Qatar, la délégation gouvernementale tentant d'obtenir un cessez-le-feu, refusé pour l'instant par la talibans.


Les autorités afghanes ont annoncé lundi l'ouverture d'une enquête sur une frappe aérienne samedi dans la province de Nimroz (sud-ouest) qui aurait coûté la vie, selon des responsables locaux, à 15 civils dont des femmes et des enfants. "Nous sommes au courant des affirmations selon lesquelles il y a eu des victimes civiles à Nimroz. Nous avons lancé une enquête conjointement avec les...