Rechercher
Rechercher

Économie - Immobilier

La Banque de l’habitat relance les prêts subventionnés au logement

La Banque de l’habitat relance les prêts subventionnés au logement

Outre l’achat ou la construction de logements, les prêts subventionnés concernent également la reconstruction de ceux endommagés. Photo P.H.B.

Près de deux ans après avoir quasiment arrêté d’octroyer de nouveaux crédits, la Banque de l’habitat a annoncé hier le lancement d’un « programme de prêts subventionnés dédiés à l’achat, la construction ou la reconstruction d’un logement », à travers des crédits remboursables sur 30 ans à un taux d’intérêt annuel de 4,5 %.

La Banque de l’habitat est une structure spécialisée dans l’octroi de crédits immobiliers, dont le capital est détenu à 20 % par l’État. Elle n’a cependant aucun lien avec l’Établissement public pour l’habitat (EPH), qui est une institution publique dont la mission est d’aménager le coût du crédit souscrit par les ménages les plus modestes auprès des banques commerciales.

Le nouveau programme de la Banque de l’habitat va être financé grâce à la ligne de crédit de 165 millions de dollars (50 millions de dinars koweïtiens) obtenue suite à un accord avec le Fonds arabe pour le développement économique et social. Annoncé depuis mars 2019, cet accord n’a été finalement approuvé par le Parlement que le 28 mai dernier. Un retard dû à des « divergences politiques » concernant une éventuelle réaffectation des fonds alloués. Après plusieurs mois de battements, ces derniers sont donc enfin disponibles.

Doper les réserves de la BDL

« La Banque centrale (BDL) recevra ces montants en dollars au fur et à mesure que les demandes seront approuvées, avant de nous les transférer en livres libanaises au taux de 3 900 livres pour un dollar. Un moyen qui lui permet de doper ces réserves en devises étrangères », explique Joseph Sassine, PDG de la Banque de l’habitat. Par conséquent, l’enveloppe totale mise en place par l’institution pour l’occasion s’élève à environ 640 milliards de livres libanaises. Le PDG indique d’ailleurs que « ce prêt sera remboursé par la BDL en dollars », tout en notant qu’elle « dispose d’une période de grâce de quatre ans ».

Lire aussi

L’immobilier : une valeur refuge pas à l’abri des crises


Les fonds serviront donc à financer des prêts aux conditions fixées par la Banque de l’habitat et plafonnés à 300 et 450 millions de livres libanaises, en fonction du revenu du foyer souhaitant en bénéficier. Ces plafonds pourraient d’ailleurs être revus à la hausse à 450 et 600 millions de livres en raison de la dépréciation de la monnaie locale, en chute libre depuis le début de la crise (un peu plus de 8 000 livres pour un dollar ces derniers jours). Cette possible augmentation doit cependant encore « être approuvée par le Parlement » avant d’entrer en vigueur, selon la banque.

Outre ce programme qui vise, entre autres, à reconstruire certaines demeures affectées par la double explosion du 4 août au port de Beyrouth, la Banque de l’habitat avait déjà mobilisé, le 26 août, une enveloppe de 60 milliards de livres, dédiée spécifiquement à la réparation des logements endommagés par ce drame. Ces crédits, plafonnés chacun à 150 millions de livres libanaises, sont remboursables dans un délai de 15 ans, avec un taux d’intérêt annuel de 3 %. « Malgré ce taux d’intérêt bas, seuls 6 milliards de livres ont été octroyés à travers 40 crédits. Les gens espèrent récupérer des dons avant de souscrire un prêt. Néanmoins, ces crédits sont toujours disponibles », explique Joseph Sassine.

La demande immobilière a été longtemps soutenue par les mécanismes de subvention des intérêts sur les prêts – en livres comme en dollars – mis en place cette dernière décennie par la Banque du Liban. Cette dernière les a cependant suspendus fin 2018, période à laquelle les importantes failles du système financier libanais ont commencé à se répercuter sur l’économie du pays.


Près de deux ans après avoir quasiment arrêté d’octroyer de nouveaux crédits, la Banque de l’habitat a annoncé hier le lancement d’un « programme de prêts subventionnés dédiés à l’achat, la construction ou la reconstruction d’un logement », à travers des crédits remboursables sur 30 ans à un taux d’intérêt annuel de 4,5 %.La Banque de l’habitat est...

commentaires (1)

Que ces prêts soient octroyés aux plus nécessiteux...Mikati et compagnie....

CK

06 h 28, le 29 décembre 2020

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Que ces prêts soient octroyés aux plus nécessiteux...Mikati et compagnie....

    CK

    06 h 28, le 29 décembre 2020

Retour en haut