Rechercher
Rechercher

Rapport

Les maladies non transmissibles, principales causes de décès dans le monde

Les dernières estimations sanitaires de l’OMS mettent l’accent sur l’importance de la prévention et du traitement des maladies cardio-vasculaires, du cancer, du diabète et des maladies respiratoires chroniques.

Les maladies non transmissibles, principales causes de décès dans le monde

Selon un dernier rapport de l’OMS, les maladies cardiaques restent la principale cause de décès à l’échelle mondiale sur la période allant de 2000 à 2019. Photo tirée du site web de l’OMS

Les maladies non transmissibles représentent désormais sept des dix principales causes de décès dans le monde, contre quatre en 2000, selon les dernières estimations sanitaires mondiales 2019 publiées récemment par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Ces estimations soulignent les tendances en matière de mortalité et de morbidité imputables à des maladies et à des traumatismes au cours des vingt dernières années. Elles mettent clairement en évidence la nécessité d’insister davantage à l’échelle mondiale sur la prévention et le traitement des maladies cardio-vasculaires, du cancer, du diabète et des maladies respiratoires chroniques, ainsi que sur la lutte contre les traumatismes dans toutes les régions du monde, comme le prévoit le programme des Objectifs de développement durable des Nations unies.

Selon ces estimations, les maladies cardiaques restent la principale cause de décès à l’échelle mondiale sur la période allant de 2000 à 2019, avec une mortalité à la hausse. Aussi, en 2019, ces maladies ont-elles tué près de neuf millions de personnes contre quelque 2 millions en 2000. Les maladies cardiaques représentent actuellement 16 % du total des décès toutes causes confondues.

La maladie d’Alzheimer et d’autres formes de démence figurent désormais parmi les dix principales causes de mortalité dans le monde, et se classaient au troisième rang dans les Amériques et en Europe en 2019. Ces affections touchent les femmes de façon disproportionnée. À l’échelle mondiale, 65 % des décès dus à la maladie d’Alzheimer et à d’autres formes de démence concernent des femmes.

Le nombre de décès imputables au diabète a augmenté de 70 % dans le monde entre 2000 et 2019, avec une hausse de 80 % du taux de mortalité chez les hommes. En Méditerranée orientale, les décès dus au diabète ont plus que doublé et représentent la plus forte progression en pourcentage de toutes les régions de l’OMS.

Les infections respiratoires les plus meurtrières

En 2019, la pneumonie et d’autres infections des voies respiratoires inférieures formaient la catégorie la plus meurtrière des maladies transmissibles, occupant la quatrième place de la liste. Néanmoins, en comparant les chiffres de 2019 à ceux de 2000, on remarque que le nombre global des décès dus à ces infections a baissé de près d’un demi-million. Cette baisse de mortalité va de pair avec une baisse générale du taux des décès causés par les maladies transmissibles. Le VIH/sida est ainsi passé de la huitième cause de décès dans le monde en l’an 2000 à la dix-neuvième place en 2019, ce qui reflète le succès des efforts visant à prévenir l’infection, détecter le virus et traiter la maladie. Bien qu’il reste la quatrième cause de mortalité en Afrique, le nombre de décès a chuté de plus de la moitié, passant de plus d’un million en 2000 à 435 000 en 2019.

Idem pour la tuberculose qui ne figure plus au nombre des dix premières causes de mortalité dans le monde, passant de la septième place en 2000 à la treizième en 2019, avec une baisse de 30 % du taux de décès imputés à la maladie. Elle reste toutefois parmi les dix principales causes de mortalité dans les régions africaine et de l’Asie du Sud-Est, où elle occupe respectivement la huitième et la cinquième place.

Longévité et invalidité

Les estimations mettent également l’accent sur la longévité qui a augmenté de six ans entre 2000 et 2019, passant ainsi de 67 à 73 ans. Cependant, selon le document, seules cinq de ces années supplémentaires sont vécues en bonne santé, les maladies causant le plus de décès étant également celles les plus invalidantes, faisant perdre aux individus de nombreuses années de vie en bonne santé, comme les maladies cardiaques, le diabète, les accidents vasculaires cérébraux, le cancer du poumon et les broncho-pneumopathies chroniques obstructives.

Les traumatismes représentent également une autre grande cause d’invalidité et de décès, ainsi que les accidents de la route et la consommation de drogue.

Source : OMS


Les maladies non transmissibles représentent désormais sept des dix principales causes de décès dans le monde, contre quatre en 2000, selon les dernières estimations sanitaires mondiales 2019 publiées récemment par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Ces estimations soulignent les tendances en matière de mortalité et de morbidité imputables à des maladies et à des...

commentaires (0)

Commentaires (0)