Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Kaboul

Le président afghan veut continuer les pourparlers de paix dans son pays

Le président afghan veut continuer les pourparlers de paix dans son pays

Le président afghan, Ashraf Ghani. Photo d'archives AFP

Le président afghan, Ashraf Ghani, a dit lundi souhaiter que les négociations de paix entre le gouvernement et les talibans se poursuivent en Afghanistan, plutôt qu'au Qatar. "Nous préférerions que le second round des négociations de paix ait lieu en Afghanistan", a déclaré M. Ghani lors d'une réunion ministérielle, selon un tweet de son porte-parole, Sediq Sediqqi.

Les pourparlers de paix, ouverts en septembre à Doha, ont été suspendus et reprendront le 5 janvier, ont annoncé samedi les deux parties, qui doivent encore s'accorder sur l'agenda des discussions. Les négociations ont jusqu'ici toujours pris place dans un hôtel luxueux de Doha, ville où les talibans ont leur bureau politique.

"Le gouvernement afghan est prêt à négocier n'importe où en Afghanistan (...) sous une tente ou dehors dans le froid", a déclaré M. Ghani. "Il n'est pas correct d'insister pour continuer les discussions dans des hôtels de luxe. Il est nécessaire que le peuple puisse observer le déroulement des pourparlers, quels sujets sont abordés, et pourquoi", a-t-il ajouté. Sa délégation de négociateurs doit retourner à Kaboul cette semaine pour des consultations avec des responsables politiques.

Des membres du Conseil de sécurité nationale ont également réclamé la poursuite des pourparlers en Afghanistan. Samedi, les représentants des insurgés et de Kaboul ont annoncé avoir échangé "des listes préliminaires de points (à mettre) à l'ordre du jour des négociations interafghanes et avoir eu des discussions introductives sur ces sujets".

Les pourparlers étaient jusqu'à récemment entravés par des divergences sur le cadre des discussions et sur des interprétations de doctrine religieuse. Ces pourparlers font suite à un accord historique entre les États-Unis et les talibans conclu en février à Doha. Les États-Unis ont accepté de retirer toutes leurs troupes d'Afghanistan d'ici mai 2021 en échange de garanties en matière de sécurité et d'un engagement des talibans à discuter avec Kaboul. Malgré les négociations, l'Afghanistan est en proie à une recrudescence des violences, les talibans ayant mené ces dernières semaines des attaques quasi-quotidiennes contre les forces gouvernementales.


Le président afghan, Ashraf Ghani, a dit lundi souhaiter que les négociations de paix entre le gouvernement et les talibans se poursuivent en Afghanistan, plutôt qu'au Qatar. "Nous préférerions que le second round des négociations de paix ait lieu en Afghanistan", a déclaré M. Ghani lors d'une réunion ministérielle, selon un tweet de son porte-parole, Sediq Sediqqi.Les pourparlers de...