Rechercher
Rechercher

Audit juricomptable

Kubis se réjouit d'un "signal politique fort de la part du Parlement" libanais

Kubis se réjouit d'un

Le coordinateur spécial de l'ONU au Liban, Jan Kubis. Photo d'archives Dalati et Nohra

Le coordinateur spécial des Nations-Unies pour le Liban, Jan Kubis, s'est réjoui samedi sur Twitter d'un "signal politique fort de la part du Parlement libanais, approuvant un vaste audit juricomptable", suite à la décision annoncée vendredi en ce sens par la Chambre, alors que le pays est englué depuis un an dans une grave crise économique et politique.

"C'est au fruit qu'on juge l'arbre et cela commence par la première bouchée", a twitté le représentant onusien en référence à ce premier pas qu'il juge prometteur.

Le Parlement libanais, réuni vendredi après-midi en séance plénière, s'est déclaré en faveur d'un audit juricomptable qui engloberait la Banque du Liban (BDL) ainsi que toutes les institutions étatiques, y compris les ministères, "sans aucun obstacle ni aucun recours au secret bancaire pour justifier une obstruction. Cette déclaration, présentée sous la forme d’une "décision" ou encore d’une "résolution" – alors qu’une loi serait nécessaire –, a été adoptée comme une réponse commune à la lettre concernant ce dossier envoyée mardi à la Chambre par le chef de l’État, Michel Aoun. Elle n'a toutefois pas de portée légale, selon des constitutionnalistes de la société civile.

La semaine dernière, le cabinet de conseil international Alvarez & Marsal, en charge de l'audit juricomptable de la BDL, avait résilié son contrat avec l'Etat en raison, selon lui, du refus du ministre sortant des Finances, Ghazi Wazni, proche du président du Parlement, Nabih Berry, et celui de la Banque centrale, de lui fournir "dans un futur proche" les documents requis pour mener à bien cette mission, sous prétexte du respect du secret bancaire.

 


Le coordinateur spécial des Nations-Unies pour le Liban, Jan Kubis, s'est réjoui samedi sur Twitter d'un "signal politique fort de la part du Parlement libanais, approuvant un vaste audit juricomptable", suite à la décision annoncée vendredi en ce sens par la Chambre, alors que le pays est englué depuis un an dans une grave crise économique et politique."C'est au fruit qu'on juge l'arbre...