Rechercher
Rechercher

La lettre aux abonnés

Ping-pong libanais

Chère abonnée, cher abonné,Si l’on caricaturait un chouïa, deux tendances commencent à se dessiner dans un Liban en chute libre. D’un côté, ceux qui s’en remettent à Dieu, Marie, tous les saints et prophètes, les implorant de prier pour nous. De...
Chère abonnée, cher abonné,Si l’on caricaturait un chouïa, deux tendances commencent à se dessiner dans un Liban en chute libre. D’un côté, ceux qui s’en remettent à Dieu, Marie, tous les saints et prophètes, les implorant de prier pour nous. De...

commentaires (1)

""Emmanuel Macron exhortait son homologue à faire en sorte que les forces politiques mettent de côté leurs intérêts personnels et partisans pour se concentrer sur le salut du Liban. Comment vous expliquer M. Macron…""" M. Macron en bon Gaulois comprend mieux que personne notre situation actuelle. Nous sommes les cancres des réformes, allergiques à toute modification, par résignation et par m’enfoutisme. "Ping-pong libanais", "zouaveries libanaises", "recyclages libanais", et quoi encore de libanais, alors qu’on a une autre haute idée de nous-mêmes. Le président français, a décidé de passer outre, sans aucune explication, sachant que les réfractaires libanais n’ont pas les "moyens" de l’audit, et a décidé par vidéoconférence une réunion le 2 décembre pour récolter des fonds. Moralité, les flouzes d’abord, et les réformes c’est pour plus tard. Nous sommes comme ça, on ne peut pas nous imposer des conditions pour prétendre nous aider.

L'ARCHIPEL LIBANAIS

12 h 34, le 28 novembre 2020

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • ""Emmanuel Macron exhortait son homologue à faire en sorte que les forces politiques mettent de côté leurs intérêts personnels et partisans pour se concentrer sur le salut du Liban. Comment vous expliquer M. Macron…""" M. Macron en bon Gaulois comprend mieux que personne notre situation actuelle. Nous sommes les cancres des réformes, allergiques à toute modification, par résignation et par m’enfoutisme. "Ping-pong libanais", "zouaveries libanaises", "recyclages libanais", et quoi encore de libanais, alors qu’on a une autre haute idée de nous-mêmes. Le président français, a décidé de passer outre, sans aucune explication, sachant que les réfractaires libanais n’ont pas les "moyens" de l’audit, et a décidé par vidéoconférence une réunion le 2 décembre pour récolter des fonds. Moralité, les flouzes d’abord, et les réformes c’est pour plus tard. Nous sommes comme ça, on ne peut pas nous imposer des conditions pour prétendre nous aider.

    L'ARCHIPEL LIBANAIS

    12 h 34, le 28 novembre 2020