Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Egypte

Arrestation de défenseurs de droits humains : l'ONU "très préoccupée"

Arrestation de défenseurs de droits humains : l'ONU

L'ONU est "très préoccupée" par les informations sur les arrestations survenues en Egypte de défenseurs de droits humains. Photo d'illustration AFP

L'ONU est "très préoccupée" par les informations sur les arrestations survenues en Egypte de défenseurs de droits humains, jugeant qu'il ne "devrait pas y avoir de prisonniers de conscience au 21e siècle", a déclaré mardi le porte-parole de l'organisation.

"Nous sommes très préoccupés par ces informations sur des arrestations et le traitement réservé à ces défenseurs des droits humains, incluant les trois membres de l'Initiative égyptienne pour les droits personnels" (EIPR), a affirmé Stéphane Dujarric, interrogé lors de son point-presse quotidien.

Dans un communiqué, Amnesty International avait dénoncé plus tôt une aggravation de la répression en Egypte contre ces militants. Selon l'organisation internationale, le directeur exécutif de l'EIPR, Gasser Abdel-Razek, arrêté jeudi, a reçu un "traitement inhumain et cruel" en prison.

"Il ne devrait pas y avoir de prisonniers de conscience au 21e siècle. Personne ne devrait être arrêté pour avoir une opinion politique" et ces "personnes ne devraient pas être détenues pour avoir exprimé leurs vues politiques", a insisté Stéphane Dujarric.

Deux des collaborateurs de Gasser Abdel-Razek, Mohamed Bachir et Karim Ennarah, ont également été arrêtés quelques jours avant lui. Tous trois sont accusés notamment d'"appartenance à un groupe terroriste" et de "diffusion de fausses informations".

Les interpellations sont intervenues à la suite d'une réunion organisée par l'EIPR avec plusieurs ambassadeurs étrangers début novembre dans ses locaux au Caire et plusieurs responsables étrangers et diplomates ont dénoncé ces arrestations.

Selon des ONG, quelque 60.000 détenus en Egypte sont des prisonniers politiques. 


L'ONU est "très préoccupée" par les informations sur les arrestations survenues en Egypte de défenseurs de droits humains, jugeant qu'il ne "devrait pas y avoir de prisonniers de conscience au 21e siècle", a déclaré mardi le porte-parole de l'organisation."Nous sommes très préoccupés par ces informations sur des arrestations et le traitement réservé à ces défenseurs des droits...