Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Crise

En deux mois, 1.027 réfugiés ont quitté le Liban, selon le HCR

En deux mois, 1.027 réfugiés ont quitté le Liban, selon le HCR

Au total, 1.027 réfugiés ont déjà quitté le Liban vers neuf pays de réinstallation entre août et septembre. Photo d'illustration AFP

Le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) a jugé jeudi encourageant de constater que plusieurs pays de réinstallation ont donné la priorité aux départs depuis le Liban après la levée du confinement. Selon l'agence, cela a permis de soulager des réfugiés traumatisés par l'explosion dévastatrice du port de Beyrouth. Au total, 1.027 réfugiés ont déjà quitté le Liban vers neuf pays de réinstallation entre août et septembre.

Malgré la pandémie, les équipes du HCR pour la réinstallation ont travaillé à l'identification et au traitement des cas tout au long de l'année, en soumettant des dossiers de candidature pour la réinstallation pour plus de 31.000 réfugiés dans le monde. Parmi les réfugiés qui ont été réinstallés en 2020, les Syriens ont constitué la majorité (41%), suivis par les Congolais (16%). Les autres étaient originaires de 47 pays, dont l'Irak, la Birmanie et l'Afghanistan. La plupart avaient des besoins en matière de protection juridique et physique, étaient des survivants de violences ou de la torture ou étaient des femmes et des enfants vulnérables.

Le HCR alerte toutefois que les opérations de réinstallations de réfugiés dans des pays tiers devraient atteindre cette année l'un des niveaux les plus bas jamais observés en raison de la pandémie de Covid-19. Selon les dernières statistiques de l'ONU, seulement 15.425 réfugiés ont été réinstallés entre janvier et la fin septembre cette année, contre 50.086 durant la même période en 2019.

La réinstallation consiste à transférer des réfugiés d'un pays d'asile vers un pays qui a accepté de les admettre et de leur accorder une installation permanente. "Selon les données actuelles, nous sommes en présence de l'un des niveaux de réinstallation les plus bas jamais observés depuis près de deux décennies", a déclaré Gillian Triggs, Haut-Commissaire assistante chargée de la protection internationale. Elle a expliqué dans un communiqué que la pandémie de Covid-19 "a retardé les départs et mis sur pause les programmes de réinstallation gérés par certains Etats".

L'impact de la pandémie a par exemple mis en suspens l'évacuation des réfugiés depuis la Libye entre le 12 mars et le 15 octobre. Quelque 280 réfugiés - qui avaient été précédemment évacués vers des centres de transit d'urgence au Niger et au Rwanda - attendent de partir vers des pays de réinstallation, tandis que 354 personnes attendent des décisions de la part de pays de réinstallation.

Selon des estimations publiées en juin par le HCR, plus de 1,4 million de réfugiés vivant dans 62 pays d'accueil auront besoin d'être réinstallés dans des pays tiers l'an prochain.


Le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) a jugé jeudi encourageant de constater que plusieurs pays de réinstallation ont donné la priorité aux départs depuis le Liban après la levée du confinement. Selon l'agence, cela a permis de soulager des réfugiés traumatisés par l'explosion dévastatrice du port de Beyrouth. Au total, 1.027 réfugiés ont déjà quitté le...