Rechercher
Rechercher

Jihadisme

La Turquie arrête sept membres présumés de l'EI "préparant des attentats"

La Turquie arrête sept membres présumés de l'EI

Des prisonniers jihadistes détenus dans le nord de la Syrie. Photo d'archives AFP

Les autorités turques ont arrêté mardi sept membres présumés du groupe jihadiste Etat islamique (EI) qui préparaient des attentats, ont annoncé le procureur de la République d'Ankara et les médias locaux. Interpellés à Ankara, les suspects préparaient des attentats pour le 29 octobre, fête nationale de Turquie, et le 10 novembre, date de commémoration de Mustafa Kemal Atatürk, fondateur de la République turque, a précisé la chaîne d'information NTV.

Deux des individus arrêtés ont participé à des affrontements armés en Syrie et l'un d'eux ferait partie des "bourreaux" de l'EI, selon NTV. Le bureau du procureur d'Ankara a fait état de l'arrestation de sept individus soupçonnés d'appartenir à l'EI dans le cadre de deux enquêtes séparées dans la capitale turque, sans fournir de précisions. La nationalité des personnes arrêtées n'a pas été communiquée. Dans les années qui ont suivi le début du conflit en Syrie, en 2011, la Turquie, frontalière, a été l'un des principaux points de transit des jihadistes cherchant à rejoindre ce pays en guerre.

Depuis la chute du "califat" autoproclamé de l'EI en mars 2019, nombre d'entre eux ont fait le chemin inverse et rejoint la Turquie. Longtemps accusée de "laisser faire, laisser passer", Ankara annonce désormais régulièrement l'arrestation de membres présumés de l'EI qui se trouvent sur son territoire.

La Turquie a été frappée en 2015 et 2016 par de nombreux attentats meurtriers attribués ou revendiqués par le groupe Etat islamique, dont le dernier en date a fait 39 morts, principalement des étrangers, dans une discothèque huppée d'Istanbul la nuit du Nouvel An 2017.


Les autorités turques ont arrêté mardi sept membres présumés du groupe jihadiste Etat islamique (EI) qui préparaient des attentats, ont annoncé le procureur de la République d'Ankara et les médias locaux. Interpellés à Ankara, les suspects préparaient des attentats pour le 29 octobre, fête nationale de Turquie, et le 10 novembre, date de commémoration de Mustafa Kemal Atatürk,...