Rechercher
Rechercher

Mode

Tom Van der Borght, lauréat du prix mode du Festival de Hyères

Tom Van der Borght, lauréat du prix mode du Festival de Hyères

Tom Van der Borght avec ses trophées. Photo tirée de la page Instagram t.vdb_official_page

La 35e édition du Festival international de mode, de photographie et d’accessoires de mode de Hyères s’est finalement tenue, du 15 au 19 octobre 2020 à la villa Noailles, sur les hauteurs de la ville, deux semaines après la Fashion Week parisienne. Malgré une jauge d’accueil réduite à 50 % en raison de la pandémie, l’événement a pu s’ouvrir au public sur réservation. Le jury de la catégorie mode qui a permis dans le passé la propulsion d’artistes comme Anthony Vaccarello, directeur artistique de Saint Laurent, était présidé par le créateur irlandais Jonathan Anderson, fondateur de sa marque JW Anderson et directeur artistique de Loewe. Parmi les membres figuraient notamment Kaia Gerber, fille de la top model Cindy Crawford, et Olivier Gabet, directeur du musée des Arts décoratifs à Paris. Pandémie oblige, ils ont assisté aux présentations à distance, bien que connectés en direct au festival. Dans un contexte austère où même les grandes maisons comme Dior ont pris le parti de la sobriété, la jeunesse qui prévaut toujours au Festival de Hyères a encore apporté, selon les propos de Jean-Pierre Blanc, fondateur et directeur du Festival de Hyères, « enthousiasme, bonne humeur et confiance en la vie ». Les jeunes candidats qui préparent leurs projets respectifs depuis six mois ont surtout livré une mode écoresponsable, entre savoir-faire ancestraux, tissus alternatifs et matières innovantes.

Collection Tom Van der Borght présentée au 35e Festival de Hyères. Photo tirée de la page Instagram t.vdb_official_page

Du street-art dans la haute couture

Et c’est finalement le Belge Tom Van der Borght, 42 ans, qui a remporté le trophée du Grand Prix mode, réputé ouvrir grand les portes de l’industrie à des talents encore inconnus. Celui qui confie aimer « utiliser les choses que les autres ne trouvent pas intéressantes » se soucie moins de la « portabilité » de ses vêtements que de l’audace de ceux qui feront le choix de les porter. Et de fait il n’y a rien de plus réjouissant que les créations qu’il présente, véritable déploiement de graffitis street-art faits vêtements, vestiaires de tribus néobarbares, hérissé de pailles en plastique, brodé de couleurs fluorescentes…

Diplômé de la Stedelijke Academie voor Schone Kunsten Sint Niklaas, Tom Van der Borght vit et travaille à Gand. Dans son manifeste, il affirme qu’il n’est pas à la recherche de la beauté traditionnelle ou de la douceur mielleuse, mais d’un véritable bombardement des sens à travers des combinaisons audacieuses de couleurs vives, de graphismes psychédéliques et de textures. Nouveau venu dans le secteur de la mode, il ne se contente pas d’explorer les limites de la beauté traditionnelle. Il expérimente des croisements audacieux pour créer son propre standard de beauté. Toujours à l’affût du non-conventionnel, celui qui simplifie son nom en TVDB remet en question les structures sociales dominantes, avec toujours à l’esprit des interrogations essentielles : qu’est-ce que la société considère comme normal et pourquoi ? Qu’est-ce qui est bizarre et pourquoi ? Ses vêtements servent d’armure à des êtres surhumains en milieu urbain. Pourtant, tout n’est pas sérieux. Un sens de l’humour et un jeu d’autodérision se manifestent dans la façon dont il couvre et révèle avec espièglerie dans ses créations, n’hésitant pas à y intégrer des détails extrêmes. Dans ses collections couture impeccablement finies se révèlent et se répercutent de fortes influences du streetwear. Les techniques modernes et industrielles telles que l’impression et le tricot numérique coexistent en harmonie avec l’artisanat traditionnel.

Après un stage chez Maureen De Clerq, TVDB remporte le Triumph Inspiration Award 2011 alors qu’il poursuit sa troisième année d’études, et présente déjà sa collection à la Fashion Week de Berlin. Diplômé en juin 2012, Tom Van der Borght présente sa collection de fin d’études Church Of Chica à Berlin et à la Paris Fashion Weeks printemps-été 2013.

Après avoir remporté le prix ASVOFF ‘05 du meilleur talent émergent avec son film de mode Danny, il fonde son label le 1er janvier 2013. Deux semaines plus tard, il remporte le Premium Young Designer Award lors de la Berlin Fashion Week FW13 avec sa collection Aponycalypse. Le 11 avril 2013, il a est lauréat du C&A Reimagine Design Challenge, choisi à l’unanimité parmi 8 designers européens sélectionnés par C&A pour représenter leur pays.


La 35e édition du Festival international de mode, de photographie et d’accessoires de mode de Hyères s’est finalement tenue, du 15 au 19 octobre 2020 à la villa Noailles, sur les hauteurs de la ville, deux semaines après la Fashion Week parisienne. Malgré une jauge d’accueil réduite à 50 % en raison de la pandémie, l’événement a pu s’ouvrir au public sur réservation....

commentaires (0)

Commentaires (0)