Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Droits humains

Un détenu palestinien en grève de la faim passe de l'hôpital aux services carcéraux


Un détenu palestinien en grève de la faim passe de l'hôpital aux services carcéraux

Affiche en soutien au détenu palestinien Maher el-Akhras. Photo d'archives Mohammed Abed/AFP

Un Palestinien détenu par Israël, jugé dans un état de santé "critique" au troisième mois de sa grève de la faim, a été transféré vendredi d'un hôpital aux services pénitenciers, ont indiqué des sources concordantes.

Arrêté fin juillet par les forces israéliennes en Cisjordanie occupée, Maher el-Akhras, 49 ans, a entamé une grève de la faim pour protester contre sa détention. Il avait été placé en détention administrative, une disposition controversée permettant à Israël de détenir des Palestiniens sans inculpation ni jugement pour des périodes pouvant aller jusqu'à six mois renouvelables. Après la détérioration de son état de santé, M. Al-Akhras --soupçonné par Israël d'entretenir des liens avec le Jihad islamique, un groupe armé palestinien-- a été transféré début septembre à l'hôpital Kaplan près de Tel-Aviv, où il poursuivait sa grève de la faim.

Son avocate et le Club des prisonniers palestiniens, une ONG locale qui le défend, ont indiqué vendredi qu'il venait d'être transféré à la clinique de la prison de Ramla, située aussi près de Tel-Aviv. Contacté par l'AFP, le porte-parole des Autorités carcérales Yitzhak Goralov a confirmé que M. Al-Akhras était bien repassé sous le contrôle des autorités pénitentiaires israéliennes depuis vendredi après-midi.

Selon son avocate, Maher Al-Akhras a été re-transféré "sous prétexte qu'il refusait de coopérer avec le personnel médical" de l'hôpital et que ses nombreux visiteurs posaient un risque de propagation du coronavirus dans cet établissement de santé. Le Comité international de la Croix-Rouge a indiqué jeudi dans un communiqué être "inquiet des possibles dommages irréversibles" sur la santé de M. Al-Akhras qui, "d'un point de vue médical", est "entré dans une phase critique".

Le rapporteur spécial de l'ONU sur la situation des droits de l'homme dans les Territoires palestiniens, Michael Lynk, a appelé vendredi Israël à mettre fin aux détentions administratives et à libérer "immédiatement" Maher al-Akras qui se trouve "dans un état très fragile après 89 jours sans manger".


Un Palestinien détenu par Israël, jugé dans un état de santé "critique" au troisième mois de sa grève de la faim, a été transféré vendredi d'un hôpital aux services pénitenciers, ont indiqué des sources concordantes.Arrêté fin juillet par les forces israéliennes en Cisjordanie occupée, Maher el-Akhras, 49 ans, a entamé une grève de la faim pour protester contre sa détention....