Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Israël

En grève de la faim, un Palestinien détenu "sur le point de mourir", alerte une ONG

En grève de la faim, un Palestinien détenu

Photo d'illustration AFP

Un Palestinien détenu en Israël, en grève de la faim depuis près de 80 jours, "est sur le point de mourir", a alerté lundi l'organisation israélienne de défense des droits humains B'Tselem.

Accusé d'entretenir des liens avec le Jihad islamique, un groupe armé palestinien, Maher Al-Akhras, 49 ans, a été arrêté en juillet près de Naplouse, dans le nord de la Cisjordanie occupée, puis placé en détention administrative. Ce régime de détention est une disposition controversée permettant à Israël de détenir des Palestiniens sans inculpation ni jugement pour des périodes pouvant aller jusqu'à six mois renouvelables.

C'est pour protester contre sa détention que M. Al-Akhras a entamé une grève de la faim. Son état de santé s'est vivement détérioré et il a été hospitalisé début septembre au sud de Tel-Aviv. "Il est sur le point de mourir", a alerté B'Tselem dans un communiqué.

Dans le centre de Ramallah, quelques dizaines de manifestants ont brandi lundi des affiches appelant à sa libération. "Notre peuple ne laissera pas tomber Maher Al-Akhras", a lancé Khader Adnane, lui-même détenu plusieurs fois par Israël et qui avait été en grève de la faim pour protester contre sa détention administrative.

Le Premier ministre palestinien Mohammed Shtayyeh a appelé à la libération de Maher Al-Akhras et à mettre un terme aux détentions administratives.

Les avocats du prisonnier ont réclamé sa libération devant la Cour suprême israélienne. Cette dernière a ajourné lundi sa décision, indiquant que l'affaire était toujours en train d'être étudiée, selon le résumé de l'audience consulté par l'AFP.

Considérée comme attentatoire aux droits fondamentaux par ses détracteurs, la détention administrative permet de mettre à l'écart des individus présumés dangereux, selon ses partisans qui invoquent l'impossibilité, pour des raisons supérieures de sécurité, de rendre publiques certaines preuves retenues contre eux.

Environ 355 Palestiniens étaient en détention administrative fin août, dont deux mineurs, selon B'Tselem.


Un Palestinien détenu en Israël, en grève de la faim depuis près de 80 jours, "est sur le point de mourir", a alerté lundi l'organisation israélienne de défense des droits humains B'Tselem.Accusé d'entretenir des liens avec le Jihad islamique, un groupe armé palestinien, Maher Al-Akhras, 49 ans, a été arrêté en juillet près de Naplouse, dans le nord de la Cisjordanie occupée, puis...