Rechercher
Rechercher

Iran

L'avocate Nasrin Sotoudeh met fin à plus de 45 jours de grève de la faim



L'avocate Nasrin Sotoudeh met fin à plus de 45 jours de grève de la faim

L'avocate iranienne Nasrin Sotoudeh le 18 septembre 2013 à Téhéran. AFP / Behrouz MEHRI

L'avocate iranienne Nasrin Sotoudeh, qui défend les droits humains dans son pays, a mis fin à plus de 45 jours de grève de la faim en raison de problèmes de santé, a annoncé samedi son mari.

"Nous avons discuté très brièvement ce matin. Elle avait décidé de rompre sa grève de la faim par crainte d'exacerber sa maladie cardiaque", a indiqué au téléphone à l'AFP son mari Reza Khandan.

M. Khandan avait annoncé sur les réseaux sociaux que Mme Sotoudeh, 57 ans, avait entamé le 11 août une grève de la faim pour dénoncer les conditions d'incarcération des prisonniers politiques détenus pour des motifs "invraisemblables" et leur horizon judiciaire bouché. "Son corps n'était plus capable de poursuivre la grève, après plus de 45 jours de grève", a ajouté M. Khandan samedi.

Mme Sotoudeh a été hospitalisée après avoir été "gravement affaiblie" par la grève de la faim, avait annoncé le 19 septembre son mari. Elle a été renvoyée mercredi en prison "sans aucune intervention médicale" après cinq jours d'hospitalisation, avait déploré M. Khandan.

Co-lauréate 2012 du prix Sakharov décerné par le Parlement européen, elle a été condamnée en 2019 à 12 ans de de prison après avoir défendu une femme arrêtée pour avoir manifesté contre l'obligation faite aux Iraniennes de porter le voile.

"A cause de ses problèmes cardiaques, je m'attendais à ce qu'elles la transfèrent au moins à la clinique de la prison", a indiqué M. Khandan pour qui le retour en prison de son épouse, sans soins médicaux, "n'a d'autre sens que de mettre sa vie en danger". Mme Sotoudeh est incarcérée dans la prison d'Evine, à Téhéran, avec d'autres prisonniers politiques, dont la chercheuse française Fariba Adelkhah.

Le ministre français des Affaires étrangères a exprimé mardi son inquiétude concernant l'hospitalisation de l'avocate: "Nous sommes très inquiets sur l'état de santé de Nasrin Sotoudeh. Elle a été condamnée (...) pour avoir fait son métier d'avocate", a déclaré Jean-Yves Le Drian à l'Assemblée nationale.


L'avocate iranienne Nasrin Sotoudeh, qui défend les droits humains dans son pays, a mis fin à plus de 45 jours de grève de la faim en raison de problèmes de santé, a annoncé samedi son mari.

"Nous avons discuté très brièvement ce matin. Elle avait décidé de rompre sa grève de la faim par crainte d'exacerber sa maladie cardiaque", a...