Rechercher
Rechercher

Tunisie

Chute des recettes touristiques en raison de la pandémie

Chute des recettes touristiques en raison de la pandémie

Photo d'illustration AFP

La Tunisie a enregistré durant les neuf premiers mois de 2020 une baisse de 60% de ses recettes touristiques, essentielles pour son économie, a indiqué samedi le ministre du Tourisme, tandis que beaucoup d'hôtels fermés pendant la crise sanitaire pourraient ne pas rouvrir.

"On a enregistré une baisse dans les (revenus des) activités touristiques de 60% et on pourrait atteindre les 70% d'ici la fin de l'année 2020", a déclaré à la presse le ministre du Tourisme, Habib Ammar. Les recettes touristiques ont atteint 1,56 milliard de dinars (491,4 millions d'euros, selon les chiffres donnés par le ministère) du 1er janvier au 20 septembre 2020, soit une baisse de 60%.

Le nombre de nuitées n'a pas dépassé les 4,62 millions, soit une baisse de 79,5% par rapport à la même période en 2019. Les arrivées aux frontières avaient elles atteint 1.714.493 au 20 septembre 2020 (-75,2%), selon les chiffres officiels.

Malgré ces résultats, le directeur général au ministère du Tourisme Moez Belhassine a nuancé auprès de l'AFP la situation de la Tunisie, meilleure que celles de "pays voisins". Selon lui, beaucoup des professionnels du secteur s'attendaient à "une année blanche" sans aucune recette. Ce responsable avoue toutefois que "le secteur touristique, très important pour l'économie tunisienne puisqu'il représente 14% du PIB, passe par une période assez difficile". Cette "crise sanitaire a mis en évidence certaines fragilités structurelles dans le secteur touristique dont l'assise financière (des établissements) et la précarité de l'emploi", a-t-il ajouté.

Pour Khaled Fakhfakh, président de la Fédération tunisienne de l'hôtellerie (FTH), "la situation actuelle du tourisme est très mauvaise pour ne pas dire catastrophique". Selon lui, "60% des hôtels n'ont pas ouvert cette année et risquent de ne plus rouvrir" notamment à cause de la pandémie de Covid-19.

La Tunisie a dans un premier temps circonscrit l'épidémie sur son sol par des restrictions précoces et strictes dès l'apparition des premières contaminations début mars, en fermant notamment ses frontières, une mesure aux lourdes conséquences pour le tourisme.

Même depuis leur réouverture le 27 juin et la levée de la quarantaine obligatoire pour les voyageurs, le secteur reste très affecté et "son évolution est lié à l'évolution" du virus, selon M. Belhassine.

Le pays fait par ailleurs face à une résurgence du nombre de nouveaux cas détectés quotidiennement, avec un record de 1.087 jeudi. Au total le pays a enregistré plus de 14.000 cas dont près de 200 décès.


La Tunisie a enregistré durant les neuf premiers mois de 2020 une baisse de 60% de ses recettes touristiques, essentielles pour son économie, a indiqué samedi le ministre du Tourisme, tandis que beaucoup d'hôtels fermés pendant la crise sanitaire pourraient ne pas rouvrir.

"On a enregistré une baisse dans les (revenus des) activités...