Rechercher
Rechercher

Incendie dans le port de Beyrouth

Trois suspects entendus dans le cadre de l'instruction


Trois suspects entendus dans le cadre de l'instruction

L'incendie du 10 septembre 2020 dans le port de Beyrouth. Photo Nabil Ismaïl

Le premier juge d'instruction de Beyrouth par intérim, Charbel Abou Samra, a poursuivi vendredi son enquête sur l'énorme incendie qui avait éclaté le 10 septembre dans le port de Beyrouth, avec l'interrogatoire de trois personnes détenues dans le cadre de cette affaire, rapporte l'Agence nationale d'Information (Ani, officielle). 

Après avoir entendu ces trois suspects, le juge Abou Samra a décidé d'en libérer deux sous caution. Toutefois, cette décision ayant été prise contre l'avis du parquet général près la cour de cassation, leur dossier a été déféré devant le parquet général près la cour d'appel, qui devra trancher sur leur libération éventuelle. Un mandat d'arrêt a par ailleurs été émis contre le troisième détenu. 

Le juge poursuivra mardi prochain ses audiences, avec la convocation d'un autre suspect et de trois témoins. 

Le 16 septembre, le procureur général près la cour d’Appel de Beyrouth, le juge Ziad Abou Haïdar, avait engagé des poursuites contre quatre personnes pour "négligence et manque de précautions", suite au sinistre du port. Ces poursuites ont été engagées contre trois Libanais, identifiés comme Akram Kh., Raëd N. et Mahmoud Kh., et un Palestinien, Mohammad I., suspectés d’être à l’origine du feu qui aurait été déclenché par des travaux de soudure dans un entrepôt endommagé par les explosions au port. Le juge Abou Haïdar avait demandé au premier juge d’instruction de Beyrouth d’ouvrir des enquêtes contre ces quatre personnes et "tous ceux qui s’avèrent impliqués" dans l’incendie du 10 septembre.

Cet incendie n’avait fait aucune victime, mais avait détruit plusieurs entrepôts, réduisant notamment en fumée des aides humanitaires, causant une importante pollution atmosphérique et provoquant la panique des Libanais, encore sous le choc des explosions du 4 août.


Le premier juge d'instruction de Beyrouth par intérim, Charbel Abou Samra, a poursuivi vendredi son enquête sur l'énorme incendie qui avait éclaté le 10 septembre dans le port de Beyrouth, avec l'interrogatoire de trois personnes détenues dans le cadre de cette affaire, rapporte l'Agence nationale d'Information (Ani, officielle). 

Après avoir entendu ces trois suspects,...