Rechercher
Rechercher

Emigration clandestine

Deux nouvelles dépouilles retrouvées au large des côtes du Liban-Nord

Le corps d'un enfant a été retrouvé à Amchit et celui d'un homme non-identifié à Mina. 

Deux nouvelles dépouilles retrouvées au large des côtes du Liban-Nord

Des bateaux amarrés dans le port de plaisance de Tripoli, au Liban-Nord, le 14 septembre 2020. Photo REUTERS/Raya Jalabi

Deux nouvelles dépouilles de migrants, celle d'un enfant et d'un homme, ayant tenté de se rendre illégalement à Chypre ont été retrouvées ces dernières heures, au large des côtes du Liban-nord.

L'Agence nationale d'Information (Ani, officielle), a indiqué que le corps de l'enfant retrouvé mardi soir au large de Amchit, a été identifié comme S.M., puis transporté à l'hôpital gouvernemental de Tripoli (Nord). Le corps de l'homme, partiellement décomposé et encore non-identifié, a été retrouvé par l'armée au large des îles de Mina, puis transféré vers un hôpital de la région.

Au cours du week-end dernier, quatre corps avaient déjà été repêchés en différents endroits en mer. Sur l'un d'eux retrouvé au large de Zouk, un message de détresse avait été retrouvé, dans lequel on apprenait que les cinquante passagers d'un canot étaient en perdition à l'est de Chypre et que deux nouveau-nés étaient décédés de malnutrition à bord de cette embarcation. Les autres dépouilles avaient notamment été repêchées au large de Sarafand, près de Saïda, et de Batroun (Nord).

Lire aussi

« J’ai dû jeter à la mer le corps de mon bébé » : quand fuir le Liban vire au drame


Le 14 septembre, la Force intérimaire des Nations unies pour le Liban (Finul) avait repéré une barque dans les eaux internationales au large des côtes libanaises, avec 36 survivants et un mort à bord. Parmi les rescapés, 25 Syriens, 8 Libanais et trois d’autres nationalités, selon le Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR). Mais aucun chiffre exact n’a été établi sur le nombre exact de migrants ayant fait la traversée sur cette barque de fortune, partie le 7 septembre d’un port dans le nord du pays.

Depuis la découverte de la barque, des proches des disparus tentent en vain de retrouver le passeur, un habitant de Tripoli qui a disparu depuis les faits. Une source militaire a indiqué samedi à l’AFP avoir arrêté une personne qui jouait le rôle de médiateur entre les passagers et le "propriétaire du bateau".

Les traversées clandestines en direction de Chypre semblent se multiplier, alors que le Liban traverse depuis plus d'un an la pire crise socioéconomique et financière de son histoire moderne.


Deux nouvelles dépouilles de migrants, celle d'un enfant et d'un homme, ayant tenté de se rendre illégalement à Chypre ont été retrouvées ces dernières heures, au large des côtes du Liban-nord.

L'Agence nationale d'Information (Ani, officielle), a indiqué que le corps de l'enfant retrouvé mardi soir au large de Amchit, a été identifié comme S.M., puis transporté à...

commentaires (0)

Commentaires (0)