Rechercher
Rechercher

Liban

Aoun plaide pour des réformes à l'ONU et appelle au retour des réfugiés syriens

Aoun plaide pour des réformes à l'ONU et appelle au retour des réfugiés syriens

Le président libanais, Michel Aoun, au siège de l'ONU à New York. Photo d'archives Spencer Platt/Getty Images/AFP

Le président de la République Michel Aoun a remercié lundi soir les Nations Unies pour le soutien apporté au Liban notamment après la double explosion du 4 août au port de Beyrouth, et a demandé à ce que la communauté internationale aide le Liban à assurer le retour des réfugiés syriens dans leur pays en toute sécurité. Le chef de l'Etat libanais a également plaidé en faveur de réformes au sein de l'organisation qui célèbre son 75e anniversaire.

Selon un communiqué de la présidence libanaise publié mardi, M. Aoun a d'abord salué, dans un discours par visioconférence lundi soir, le soutien et l'aide fournis par l'ONU et la communauté internationale "pour faire face aux énormes conséquences de l'explosion de Beyrouth et pour permettre au pays de se remettre de ses crises économique et financière". Il a ensuite appelé "le monde à aider (le Liban) à assurer le retour chez eux, en sécurité, des déplacés syriens, étant donné que le Liban souffre du poids des crises sans précédent, et ne pourra plus continuer à accueillir la plus grande proportion de réfugiés au monde par rapport à la population".

Toutefois, il a fait savoir que "les difficultés n'empêcheront pas le Liban de continuer à jouer un rôle positif sur le plan international et à interagir de manière constructive avec l'ONU".

"Assurément, le Liban, durant les nombreuses crises qui l'ont touché, a trouvé auprès des Nations Unies une source de stabilité grâce à la Finul (Force intérimaire des Nations unies au Liban), et un partenaire pour le développement à travers les agences" de l'ONU opérant au Liban, a ajouté le président Aoun.

Enfin, le chef  d'Etat libanais a fait état de "certaines déceptions en raison de certains rêves et espoirs qui ne se sont pas concrétisés" à travers l'ONU. Il a ensuite estimé qu'il fallait "introduire des réformes nécessaires au niveau du travail de l'organisation et de doubler l'aide aux pays qui en ont besoin (...)".

En pleine crise mondiale due à la pandémie de Covid-19, les dirigeants mondiaux devraient se prononcer mardi sur les principales crises que connaît le monde en ce moment, au premier jour de l'Assemblée générale de l'ONU. Le bâtiment est quasi-vide, aucun dirigeant n'ayant fait le déplacement. Tous ont été dissuadés de venir à cause de la pandémie par les autorités américaines. Plutôt que de repousser cette grand-messe diplomatique annuelle, les organisateurs ont choisi le mode virtuel, avec des vidéos enregistrées. A cette occasion, le Liban figure parmi les thématiques qui devraient être évoquées.


Le président de la République Michel Aoun a remercié lundi soir les Nations Unies pour le soutien apporté au Liban notamment après la double explosion du 4 août au port de Beyrouth, et a demandé à ce que la communauté internationale aide le Liban à assurer le retour des réfugiés syriens dans leur pays en toute sécurité. Le chef de l'Etat libanais a également plaidé en faveur...