Rechercher
Rechercher

Coronavirus au Liban

70 % des personnes contaminées ont moins de 50 ans, selon Firas Abiad

70 % des personnes contaminées ont moins de 50 ans, selon Firas Abiad

Le docteur Firas Abiad, directeur de l'hôpital gouvernemental Rafic Hariri de Beyrouth, le 28 juillet 2020. Photo AFP / ANWAR AMRO

Le directeur de l'hôpital gouvernemental Rafic Hariri de Beyrouth, Firas Abiad, a souligné vendredi que 70 % des contaminations au coronavirus au Liban concernent des personnes de moins de 50 ans, attirant également l'attention sur le problème de manque de personnel dans les hôpitaux.

"Cette semaine, le Liban enregistrera le plus haut nombre de nouvelles contaminations au coronavirus depuis le début de la pandémie", a déploré le médecin sur son compte Twitter. Il a souligné que si les lits disponibles pour les cas critiques étaient occupés à 68 % dans le pays, le taux de mortalité restait sous 1 %. Précisant que Beyrouth et Tripoli constituaient les foyers avec la plus haute incidence de nouvelles contaminations, il a ajouté que 70 % des patients ont moins de 50 ans.  Il a dans ce cadre rappelé qu'il était important pour les personnes contaminées et dans un état critique d'être rapidement hospitalisée, soulignant qu'une hospitalisation tardive avait provoqué le décès de deux "jeunes patients" dans son hôpital au cours de la semaine. 

Firas Abiad a encore regretté que les hôpitaux tardent à s'équiper pour pouvoir accueillir des patients souffrant du virus, pour des raisons financières, et a appelé à augmenter la capacité de lits au Liban. Il a encore affirmé que le principal obstacle à une bonne gestion hospitalière de la maladie résidait dans les carences en personnel : "De nombreux hôpitaux sont équipés, notamment en ventilateurs, mais manquent de personnel formé". Il a toutefois salué la baisse des infections parmi le personnel hospitalier.  

Depuis l'apparition de la pandémie au Liban en évrier, 26.768 ont été déclarées positives, parmi lesquelles 263 patients sont décédés. Jusqu'à présent 454 personnes sont encore hospitalisées, dont 128 en soins intensifs, selon le bilan publié jeudi. 

Le directeur de l'hôpital gouvernemental Rafic Hariri de Beyrouth, Firas Abiad, a souligné vendredi que 70 % des contaminations au coronavirus au Liban concernent des personnes de moins de 50 ans, attirant également l'attention sur le problème de manque de personnel dans les hôpitaux.

"Cette semaine, le Liban enregistrera le plus haut nombre de nouvelles contaminations au...