Rechercher
Rechercher

Liban

Les Beyrouthins appelés à déclarer tout dépôt contenant des produits inflammables ou explosifs


Les Beyrouthins appelés à déclarer tout dépôt contenant des produits inflammables ou explosifs

Des entrepôts et conteneurs détruits par les flammes, lors d'un incendie au port de Beyrouth, le 10 septembre 2020. Photo Nabil Ismaïl

Le mohafez de Beyrouth, Marwan Abboud, a demandé mercredi aux habitants de la capitale libanaise de déclarer aux pompiers la présence de tout "dépôt contenant des matières inflammables ou explosives", plus de quarante jours après la double explosion meurtrière du port. La déflagration du 4 août avait été provoquée, selon les explications officielles, par un incendie dans un entrepôt contenant 2.750 tonnes de nitrate d'ammonium. 

Dans un communiqué, M. Abboud a appelé "tous les citoyens habitant ou travaillant à Beyrouth" à déclarer la présence de dépôt, qu'ils en soient les propriétaires ou les exploitants, contenant des matière explosives ou inflammables. Cette déclaration doit se faire auprès de la chambre d'opérations des pompiers de Beyrouth, au numéro spécial 175, précise le mohafez. 

Cette procédure permettrait, selon lui, de mener toutes les enquêtes nécessaires afin de s'assurer que les matières stockées ne constituent pas un danger pour la sécurité publique. Dans le cas contraire, les produits à risque seront saisis, des contraventions dressées et les entrepôts pourront être mis sous scellés. 

Suite aux explosions du 4 août puis, un mois plus tard, à l'énorme incendie qui s'est déclaré dans des entrepôts dans la zone franche, le directeur par intérim du port, Bassem al-Kaissi, avait déjà annoncé vouloir interdire le stockage de matériaux inflammables sans autorisation.


Le mohafez de Beyrouth, Marwan Abboud, a demandé mercredi aux habitants de la capitale libanaise de déclarer aux pompiers la présence de tout "dépôt contenant des matières inflammables ou explosives", plus de quarante jours après la double explosion meurtrière du port. La déflagration du 4 août avait été provoquée, selon les explications officielles, par un incendie dans un...