Rechercher
Rechercher

Économie - Rapport

Explosions à Beyrouth : une nouvelle étude table sur une facture de 3,7 milliards de dollars

Les besoins alimentaires sont évalués par le cabinet Strategy& à 215 millions de dollars pour un an, nécessaires à 307 000 personnes.


Explosions à Beyrouth : une nouvelle étude table sur une facture de 3,7 milliards de dollars

L’incendie de jeudi risque d’augmenter les besoins alimentaires de la population. Photo P.H.B.

Beyrouth vit dans l’angoisse depuis le début de la semaine en raison d’une série d’incendies survenus dans la zone portuaire, déjà ravagée en même temps qu’une partie de la capitale par la terrible double explosion le 4 août dernier.

Si les origines de ce désastre, qui a fait plus de 190 morts et 6 500 blessés, n’ont toujours pas été clairement déterminées, plusieurs estimations sur le montant des dégâts ont déjà été réalisées. La dernière en date, publiée jeudi par l’entreprise de conseil Strategy&, membre du réseau international d’auditeurs Pwc (PricewaterhouseCoopers), a ainsi mesuré les besoins de reconstruction et d’aide au pays en crise à 3,7 milliards de dollars, dont la moitié doit être allouée au logement et un tiers aux entreprises affectées dans un rayon de 4,1 km. Des besoins qui ne se limitent pas à ce périmètre concernant les autres volets, notamment en matière d’éducation ou de santé.

Lire aussi

Comment les dons en devises sont-ils transférés au Liban ?

Strategy& souligne en outre la faiblesse des promesses de don actuellement formulées, qui ne représentent selon le cabinet que « 15 % » des montants nécessaires, soit 600 millions de dollars. L’étude pointe du doigt un « déficit de financement » évalué à environ de 3 milliards de dollars, à considérer que l’ensemble de ces promesses soient bien suivies d’effet. C’est la raison pour laquelle le cabinet recommande de lancer une seconde campagne de financement pour répondre aux « besoins urgents », comme le logement et l’aide alimentaire, dans un premier temps, et pour restaurer à plus long terme les « moyens de subsistance », comme les entreprises affectées.

230 millions de dollars de pertes de salaires

À noter que l’étude de Strategy& est réalisée à partir de données collectées auprès d’organisations nationales et internationales, appuyées par celles fournies par certains outils technologiques et l’avis de plusieurs experts. Les auteurs de l’étude ont notamment estimé à 215 millions de dollars les besoins alimentaires pour un an de 307 000 personnes impactées, dont 172 000 dans une situation d’urgence.

Plus en détail, l’infrastructure totale nécessite un financement de 3,11 milliards de dollars. Concernant le logement, environ 13 420 immeubles ont été affectés dans un rayon de 4,1 km à partir du centre de l’explosion, dont 240 « sévèrement endommagés », qui nécessitent 1,8 milliard de dollars pour couvrir les réparations. Strategy& estime que 31 300 logements sont à présent inhabitables et que 13 000 familles ont besoin de 30 millions de dollars pour être relogées. Pas moins de 480 immeubles classés au patrimoine culturel libanais répartis sur huit sites, dont Gemmayzé et Mar Mikhaël, ont été endommagés, auxquels s’ajoutent d’autres maisons ayant des « caractéristiques spéciales », comme des toitures inclinées. Ces bâtiments historiques nécessiteront 285 millions de dollars pour leur rénovation, selon l’entreprise de conseil.

Lire aussi

Explosions au port : entre 3,8 et 4,6 milliards de dollars de dégâts, selon la BM

Quant aux entreprises, l’impact économique est estimé à 920 millions de dollars. Les locaux de 29 935 sociétés ont été endommagés, dont 505 à « un haut niveau », impactant 130 000 emplois, dont 15 500 ont été perdus, soit une perte de 230 millions de dollars de salaires selon Strategy&, risquant ainsi d’avoir des conséquences désastreuses sur la population, dont 55 % vivait déjà en avril sous le seuil de pauvreté selon l’Escwa. Ces entreprises auront besoin de 865 millions de dollars pour leur rénovation, dont 25 millions pour le secteur de la restauration et 80 millions pour le secteur des services, sur lequel repose l’économie libanaise, en grave crise depuis l’année dernière. Les auteurs du rapport précisent que des microentreprises ont également été affectées, les estimant à 1 550 dans un rayon de 5 km, dont 115 ayant subi des dégâts. Ils supposent qu’en moyenne, chaque microentreprise aura besoin de 1 000 à 3 000 dollars pour les rénovations.

Les besoins liés à la rénovation des 17 hôpitaux endommagés s’élèvent, eux, à 75 millions de dollars. L’hôpital Saint-Georges, un des quatre établissements de santé les plus sévèrement touchés selon l’entreprise de conseil, a besoin à lui seul d’un budget estimé entre 35 et 40 millions de dollars. À ce montant s’ajoutent également 80 millions de dollars de frais pour couvrir les dépenses de soins de 6 500 personnes, dont 1 300 qui ont requis une ou plusieurs opérations. Strategy& a également pris en compte dans ses calculs les besoins psychologiques des habitants, nécessaires à 145 000 individus, parmi lesquels 24 000 requièrent un besoin urgent.

Enfin, le secteur éducatif a besoin de 60 millions de dollars pour la rénovation de 120 écoles, 20 centres de formation professionnelle et 8 universités, tous endommagés par l’explosion. Ce ne sont pas moins de 67 000 élèves qui sont impactés par ces destructions.

L’étude de Strategy& vient s’ajouter à celle publiée fin août par la Banque mondiale – avec le concours de l’Union européenne et de l’ONU – qui avait estimé à les dégâts entre 3,8 et 4,6 milliards de dollars, et les pertes économiques entre 2,9 et 3,5 milliards de dollars. En début de semaine, l’entreprise allemande spécialisée dans la réassurance Munich Re a quant à elle estimé les coûts de remboursement à au moins 100 millions d’euros (118 millions de dollars). Toutes ces estimations sont en tout cas sans commune mesure avec les 15 milliards de dollars annoncés dans le sillage de la catastrophe par le chef de l’État Michel Aoun. Le 5 août, le mohafez de la capitale, Marwan Abboud, avait lui tablé sur une facture estimée entre 3 et 5 milliards de dollars.

Beyrouth vit dans l’angoisse depuis le début de la semaine en raison d’une série d’incendies survenus dans la zone portuaire, déjà ravagée en même temps qu’une partie de la capitale par la terrible double explosion le 4 août dernier.Si les origines de ce désastre, qui a fait plus de 190 morts et 6 500 blessés, n’ont toujours pas été clairement déterminées, plusieurs...
commentaires (2)

3,7 Milliards de usd ! DIABLE on comprend d'autant mieux que certains essayent de s'accrocher encore alleches qu'ils doivent surement l'etre par un tel montant ! Wow...... qui ne le serait pas hein ?

Gaby SIOUFI

10 h 15, le 12 septembre 2020

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • 3,7 Milliards de usd ! DIABLE on comprend d'autant mieux que certains essayent de s'accrocher encore alleches qu'ils doivent surement l'etre par un tel montant ! Wow...... qui ne le serait pas hein ?

    Gaby SIOUFI

    10 h 15, le 12 septembre 2020

  • 100 millions de $ de reassurance de Munich re. me semble en dessous de la realité . je pense qu'ils doivent doubler leur precision .

    Naila Kettaneh-kunigk

    08 h 26, le 12 septembre 2020

Retour en haut