Rechercher
Rechercher

Société - Liban

La rentrée scolaire à partir du 28 septembre avec 50% des élèves en classe dans le public

"La situation du Liban sur le plan de la connexion internet ne permet pas de mettre en place un enseignement à distance de manière globale", affirme le ministre sortant de l’Éducation.

La rentrée scolaire à partir du 28 septembre avec 50% des élèves en classe dans le public

Un élève libanais assis dans sa classe vide après être venu récupérer les livres qu'il avait laissés avant le confinement de Covid-19, à l'école "Notre-Dame-de-Lourdes" dans la ville de Zahlé, le 30 juin 2020. AFP/Joseph Eid

L'année scolaire 2020-2021 débutera à partir du 28 septembre, avec des salles de classe remplies à 50% dans les établissements publics et la mise en place d'un enseignement partiel à distance, notamment en raison de la pandémie de coronavirus, a annoncé lundi le ministre libanais sortant de l’Éducation, Tarek Majzoub.

Ainsi, dans les écoles publiques, les classes de troisième et de terminale, dont les élèves passent les épreuves du brevet et du baccalauréat, reprendront le 28 septembre. Pour les élèves "non-libanais" de ces classes, la rentrée est fixée au 5 octobre. Les classes de cinquième, quatrième, seconde et de première reprendront le 5 octobre. Pour les élèves "non-libanais" de ces classes, les cours reprendront le 8 octobre. Les élèves du primaire reprendront le 12 octobre - les élèves "non libanais" le 15 octobre, et ceux de la maternelle le 19 octobre, le 22 octobre pour les élèves "non libanais". A l'Université libanaise, les cours reprendront "début novembre", a également annoncé M. Majzoub. Les écoles techniques et professionnelles feront leur rentrée le 12 octobre.

Dans les écoles et les lycées publics, les classes seront occupées à 50% de leur capacité durant le premier semestre de l'année scolaire avec la mise en place, dans les salles, de mesures de distanciation sociale, conformément aux recommandations de la commission de suivi des mesures préventives contre le coronavirus. Chaque classe ne pourra pas accueillir plus de 18 élèves, a précisé M. Majzoub, indiquant qu'une évaluation de la situation allait être faite toutes les semaines par les autorités sanitaires "car la priorité reste la santé des élèves et des enseignants". Les groupes d'élèves allant en classe et ceux restant chez eux alterneront toutes les semaines "jusqu'à ce que la situation sanitaire s'améliore". Des masques et du matériel hygiénique seront également fournis, a ajouté le ministre.

Pour les établissements privés, "il reviendra à chacun d'entre eux de décider des modalités de l'enseignement intégré" entre enseignement en présentiel et à distance, a précisé M. Majzoub.

"De nombreux pays ont mis en place l'enseignement intégré", a plaidé le ministre, soulignant en outre que "la situation du Liban sur le plan de la connexion internet ne permet pas de mettre en place un enseignement à distance de manière globale". Dans ce cadre, il appelle l'Etat à fournir gratuitement une connexion internet pour les élèves.

Lire aussi

Les écoles du Liban à bout de souffle

Par ailleurs, le ministre a annoncé que "cette année, et de manière exceptionnelle, les programmes de l'enseignement public seront réduits de moitié et seront disponibles sur le site du ministère de l'Education".

En outre, Tarek Majzoub est revenu sur les conséquences de la double explosion du port de Beyrouth du 4 août dernier, qui a fait 191 morts, plus de 6.500 blessés et dévasté plusieurs quartiers de la capitale. "L'Unesco a été missionnée pour remettre en état les écoles publiques et privées endommagés par l'explosion", a déclaré le ministre, indiquant que les financements pour cette remise en état ont été assurés pour 165 établissements.

Lire aussi

Azoulay : "Le redressement du Liban doit passer par l'éducation et la culture"

Sur un autre plan, le ministre de l'Education a publié une circulaire appelant l'ensemble des établissements à permettre l'inscription des élèves de mère libanaise et de père étranger, en les "traitant comme des Libanais", écrit le ministère sur son compte Twitter, après que plusieurs voix se sont élevées pour dénoncer les discriminations dont font l'objet ces élèves.

L'année scolaire 2020-2021 débutera à partir du 28 septembre, avec des salles de classe remplies à 50% dans les établissements publics et la mise en place d'un enseignement partiel à distance, notamment en raison de la pandémie de coronavirus, a annoncé lundi le ministre libanais sortant de l’Éducation, Tarek Majzoub.Ainsi, dans les écoles publiques, les classes de troisième et de...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut