Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Mali

Lutte contre le terrorisme et défense de la Démocratie "sont indissociables", dit Macron



Lutte contre le terrorisme et défense de la Démocratie

Emmanuel Macron au Fort de Bregancon, le 19 août 2020. Guillaume Horcajuelo/Pool via REUTERS

Emmanuel Macron a estimé mercredi que "la lutte contre les groupes terroristes et la défense de la démocratie et de l'État de droit sont indissociables", à propos de la situation au Mali où des militaires ont renversé mardi le président Ibrahim Boubacar Keïta.

"En sortir, c'est provoquer l'instabilité et affaiblir notre combat. Ce n'est pas acceptable", a poursuivi le président français sur Twitter, en appelant à ce que le pouvoir soit "rendu aux civils", que "des jalons (soient) posés pour le retour à l'ordre constitutionnel" et que le président malien et son Premier ministre soient libérés.

Les militaires qui ont renversé "IBK" ont promis mercredi une transition politique et des élections générales dans un "délai raisonnable".

Emmanuel Macron a indiqué mercredi que "la France et l'Union européenne sont aux côtés de la CEDEAO (Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest) et de l'Union africaine pour trouver une issue à la crise malienne. La paix, la stabilité et la démocratie sont notre priorité". "Nous sommes extrêmement attentifs à la sécurité de nos ressortissants au Mali. J'ai demandé en Conseil de défense ce matin de tout mettre en oeuvre dans ce sens", a ajouté le président français.

Plus tôt, le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, avait indiqué que "la France avait pris acte de l'annonce de la démission du président" malien et qu'elle se tenait "comme elle l'a toujours fait, aux côtés du peuple malien". "Elle s'est engagée, à la demande de ce pays, en poursuivant deux priorités : l'intérêt du peuple malien et la lutte contre le terrorisme", avait poursuivi M. Le Drian.


Emmanuel Macron a estimé mercredi que "la lutte contre les groupes terroristes et la défense de la démocratie et de l'État de droit sont indissociables", à propos de la situation au Mali où des militaires ont renversé mardi le président Ibrahim Boubacar Keïta."En sortir, c'est provoquer l'instabilité et affaiblir notre combat. Ce n'est pas acceptable", a poursuivi le président...