Rechercher
Rechercher

Syrie

Un Américain capturé par des jihadistes dans le nord-ouest

Un Américain capturé par des jihadistes dans le nord-ouest

Des combattants du Hayat Tahrir al-Cham, groupe jihadiste dominé par l'ex-branche d'El-Qaëda, dans la province d'Idleb, le 18 août 2018. AFP / OMAR HAJ KADOUR

Un Américain se décrivant comme journaliste, mais soupçonné d'avoir des liens avec la mouvance jihadiste, s'est fait capturer par des proches du groupe terroriste el-Qaëda dans le nord-ouest de la Syrie, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Bilal Abdul Kareem, un Américain de 49 ans converti à l'islam, est "détenu (...) par le groupe Hayat Tahrir al-Cham (HTS) dans le village d'Atmeh", non loin de la frontière turque, a annoncé jeudi l'ONG dont le siège est à Londres.

Son enlèvement pourrait être lié à celui de Tauqir Sharif, un homme qui se présentait en tant que travailleur humanitaire mais a été déchu de sa nationalité britannique, avant d'être enlevé par HTS. Abdul Kareem a publié une interview de sa femme Racquell Hayden Best, qui a accusé HTS de détention arbitraire et de tortures.

Selon l'OSDH, la publication de cet entretien vidéo à charge a précipité l'arrestation d'Abdul Kareem, de son vrai nom Darrell Lamont Phelps. Converti à l'islam, ce dernier a rejoint le Moyen-Orient dès 2002 et est entré en Syrie en 2012.

Il a notamment collaboré avec des médias réputés tels CNN, avant de fonder sa propre chaîne sur les réseaux sociaux. S'il s'est fait connaître par ses interviews avec des combattants radicalisés et des membres d'el-Qaëda, ces entretiens ont également alimenté les soupçons de proximité avec les réseaux jihadistes syriens. 


Un Américain se décrivant comme journaliste, mais soupçonné d'avoir des liens avec la mouvance jihadiste, s'est fait capturer par des proches du groupe terroriste el-Qaëda dans le nord-ouest de la Syrie, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Bilal Abdul Kareem, un Américain de 49 ans converti à l'islam, est "détenu...