Rechercher
Rechercher

Explosions de Beyrouth

La Sécurité de l'Etat confirme avoir averti les autorités de la "dangerosité" des matières stockées dans le port


La Sécurité de l'Etat confirme avoir averti les autorités de la

Des conteneurs et véhicules détruits dans le port de Beyrouth après la double explosion meurtrière, le 11 août 2020. Photo REUTERS/Thaier Al-Sudani

La Sécurité de l'Etat a confirmé mardi avoir découvert, lors de ses opérations dans le port de Beyrouth, "des manquements sécuritaires" concernant le hangar 12, dans lequel étaient stockées 2.750 tonnes de nitrate d'ammonium à l'origine de l'explosion dévastatrice du 4 août, et en avoir averti les autorités. L'organisme sécuritaire a publié cette mise au point au lendemain de l'interrogatoire de son chef, le général Tony Saliba, et alors que l'agence Reuters a rapporté que la Sécurité libanaise avait prévenu le mois dernier le Premier ministre et le président de la conservation des produits chimiques dans le port de Beyrouth qui pourraient détruire la capitale en cas d'explosion.

"La mise sur pied d'un bureau de la Sécurité de l'Etat dans le port a eu lieu en avril 2019, avec pour mission principale de lutter contre la corruption", a indiqué l'institution sécuritaire dans un communiqué. Lors de ses opérations dans le port, les forces de sécurité ont relevé la présence de "manquements concernant la sécurité du hangar numéro 12 et mené des enquêtes à ce sujet, dont les rapports ont été envoyés au commandement de l'institution sécuritaire. Cette dernière a dans ce cadre "ordonné le lancement d'une enquête judiciaire, qui a été réalisée conformément aux dispositions du code de procédure pénale". Les résultats de cette enquête ont à leur tour été envoyés à la présidence de l'administration chargée de la gestion et des investissements du port, afin que des mesures soient prises pour éviter tout incident causé par la présence de ces matières dangereuses". "Les autorités ont également été mises au courant de la dangerosité de ces produits dans un rapport détaillé", ajoute la Sécurité de l'Etat, sans préciser la date de sa mise en garde ou les destinataires en question. 

Cette dernière a encore appelé à attendre les résultats de l'enquête et à éviter tout "article et analyse portant atteinte au directeur de la Sécurité de l'Etat". 


La Sécurité de l'Etat a confirmé mardi avoir découvert, lors de ses opérations dans le port de Beyrouth, "des manquements sécuritaires" concernant le hangar 12, dans lequel étaient stockées 2.750 tonnes de nitrate d'ammonium à l'origine de l'explosion dévastatrice du 4 août, et en avoir averti les autorités. L'organisme sécuritaire a publié cette mise au point au lendemain de...