Rechercher
Rechercher

Liban

Trois ministres pressent pour une démission collective du gouvernement Diab

Trois ministres pressent pour une démission collective du gouvernement Diab

Le Grand Sérail à Beyrouth. REUTERS/Mohamed Azakir

Trois ministres libanais ont exprimé lundi leur intention de démissionner individuellement si le gouvernement de Hassane Diab, qui doit se réunir cet après-midi, ne démissionnait pas collectivement, six jours après les explosions meurtrières au port de Beyrouth, le 4 août, qui ont fait 158 morts et 6.000 blessés selon un bilan encore provisoire. Ces explosions ont mis à mal encore plus un cabinet honni par la rue.

"Je suis en faveur d'une démission collective de manière à expédier les affaires courantes", a déclaré la ministre des Déplacés Ghada Chreim, indiquant qu'elle exerçait des pressions en ce sens depuis le début de la matinée. "Si cette démission collective n'intervenait pas, je démissionnerai", a-t-elle ajouté.

"Si le gouvernement ne démissionne pas collectivement, alors ma démission est sûre", a déclaré de son côté le ministre des Télécoms, Talal Hawat.

Pour sa part, la ministre de la Jeunesse et des Sports, Varty Ohanian, a indiqué qu'elle allait proposer la démission du gouvernement.

Jusqu'à présent, trois ministres ont présenté leur démission : la ministre de la Justice Marie-Claude Najm, le ministre de l'Environnement, Damianos Kattar et la ministre de l'Information, Manal Abdel Samad.


Trois ministres libanais ont exprimé lundi leur intention de démissionner individuellement si le gouvernement de Hassane Diab, qui doit se réunir cet après-midi, ne démissionnait pas collectivement, six jours après les explosions meurtrières au port de Beyrouth, le 4 août, qui ont fait 158 morts et 6.000 blessés selon un bilan encore provisoire. Ces explosions ont mis à mal encore...