Rechercher
Rechercher

Liban

La France voit "suffisamment d'éléments" pour juger "accidentelle" l'explosion de Beyrouth, selon l’Élysée

La France voit

Vue des silos endommagés dans le port de Beyrouth, le 8 août 2020. REUTERS/Thaier Al-Sudani

La France estime que "suffisamment d'éléments objectifs" sont réunis pour "supposer" que l'explosion qui a ravagé mardi le port de Beyrouth, faisant au moins 158 morts et 6.000 blessés, était d'origine accidentelle, a déclaré samedi l'Elysée

"Il y a suffisamment d'éléments objectifs pour supposer que le hangar a explosé pour des raisons accidentelles", a déclaré un responsable de la présidence française.

Le président libanais Michel Aoun, qui a écarté la demande d'enquête internationale réclamée par Emmanuel Macron, a déclaré vendredi que la cause de l'explosion n'avait pas encore été déterminée et qu'on ne pouvait exclure à ce stade l'hypothèse d'une intervention extérieure. "Il y a la possibilité d'une interférence extérieure comme un missile, une bombe ou un autre moyen", a-t-il dit selon des propos rapportés par plusieurs médias et confirmés par la présidence.

Selon les autorités libanaises, le hangar portuaire qui a explosé mardi renfermait quelque 2.750 tonnes de nitrate d'ammonium, un matériau qui entre à la fois dans la composition d'engrais et d'explosifs, stockées depuis six ans sans véritables mesures de sécurités.


La France estime que "suffisamment d'éléments objectifs" sont réunis pour "supposer" que l'explosion qui a ravagé mardi le port de Beyrouth, faisant au moins 158 morts et 6.000 blessés, était d'origine accidentelle, a déclaré samedi l'Elysée

"Il y a suffisamment d'éléments objectifs pour supposer que le hangar a explosé pour des raisons accidentelles", a déclaré un...