Rechercher
Rechercher

Afghanistan

Une grande assemblée pour décider du sort de 400 prisonniers talibans

Une grande assemblée rassemblant des milliers de dignitaires afghans a débuté à Kaboul hier afin de se prononcer sur la libération de 400 prisonniers talibans, nombre d’entre eux impliqués dans des attaques meurtrières ciblant Afghans et étrangers, civils et soldats. L’avenir de ces prisonniers représente un enjeu crucial dans l’ouverture de pourparlers de paix entre les talibans et le gouvernement, les deux camps s’étant engagés dans un échange de prisonniers qui doit précéder ces discussions. « Les talibans ont dit que si les 400 sont libérés, les discussions directes pourront débuter dans trois jours », a déclaré le président Ashraf Ghani lors de l’ouverture du rassemblement. « Mais il n’était pas possible de les libérer sans consulter la nation », a ajouté le chef d’État. Tôt vendredi, le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a appelé les dignitaires à accomplir « cet acte difficile » et « impopulaire ». La libération des talibans mènera à « la réduction des violences et des discussions directes conduisant à un accord de paix et à la fin de la guerre », a-t-il jugé. Alors que Kaboul a relâché près de 5 000 prisonniers talibans, les autorités afghanes ont jusqu’ici refusé de libérer les derniers 400 captifs réclamés par les insurgés. Parmi eux, selon la liste officielle, se trouvent de nombreux hommes reconnus coupables de crimes graves, avec plus de 150 condamnés à mort.


Une grande assemblée rassemblant des milliers de dignitaires afghans a débuté à Kaboul hier afin de se prononcer sur la libération de 400 prisonniers talibans, nombre d’entre eux impliqués dans des attaques meurtrières ciblant Afghans et étrangers, civils et soldats. L’avenir de ces prisonniers représente un enjeu crucial dans l’ouverture de pourparlers de paix entre les...

commentaires (0)

Commentaires (0)