Rechercher
Rechercher

Explosions de Beyrouth

Le gouvernement et le Hezbollah sont responsables, affirme Baha' Hariri

Le gouvernement et le Hezbollah sont responsables, affirme Baha' Hariri

Le cratère de l'explosion qui a dévasté le port de Beyrouth, le 7 août 2020. Photo AFP / JOSEPH EID

Baha' Hariri, homme d'affaires libanais et frère de l'ancien Premier ministre Saad Hariri, a fait assumer vendredi la responsabilité des explosions dévastatrices qui ont ravagé Beyrouth au Hezbollah et au gouvernement "corrompu". Il a appelé à une enquête "internationale et rapide". La déflagration du 4 août a fait, selon le dernier bilan en date, 154 morts, plus de 5.000 blessés et 300.000 sans abris.

"Tout le monde sait que le Hezbollah contrôle le port et l'aéroport", a affirmé M. Hariri dans un entretien au quotidien britannique The Daily Mail. Il a estimé "inconcevable" que les autorités ne sachent pas que du nitate d'ammonium, dans de telles quantités, soient stockés dans un entrepôt, "au milieu d'une ville de deux millions de gens". "Comment cela se fait que ces matières combustibles aient pu rester là pendant six ans ?", s'est-il interrogé. Il a qualifié la décision d'abandonner ces produits chimiques dans le port de "désastre total". "Il est clair comme de l'eau de roche que le Hezbollah était en charge du port et de cet entrepôt, a-t-il encore accusé. Rien n'entre et ne sort du port et de l'aéroport sans qu'ils (le Hezbollah, ndlr) ne le sachent". 

La double explosion dans le port de Beyrouth a fait plus de 150 morts et 5.000 blessés et laissé 300.000 personnes sans abri. Selon l'explication officielle des autorités, l'explosion était due à 2.750 tonnes de nitrate d'ammonium stockées depuis six ans dans un entrepôt "sans mesures de précaution", de l'aveu même du Premier ministre Hassane Diab.

Fin juillet 2019, l'ambassadeur d'Israël aux Nations unies, Danny Danon, avait lancé, lors d'une réunion du Conseil de sécurité consacrée à la situation au Moyen-Orient, que le port de Beyrouth était devenu "le port du Hezbollah" par lequel l'Iran livre des armes au profit du parti chiite.

"Je ne peux pas spéculer sur le déroulé exact des événements dans le port, mais le Hezbollah est une organisation terroriste reconnue et je pense que, plus ils infligent des destructions, mieux ils se portent", a encore lancé Baha' Hariri. Et de dénoncer "la relation symbiotique" entre le parti chiite et le gouvernement qui donne au Hezbollah "l'opportunité de faire ce qu'il veut". 

"Nous avons besoin d'une enquête internationale urgente concernant cette tragédie", a en outre affirmé l'opposant sunnite, soulignant qu'il est impossible de faire confiance au gouvernement ou au Hezbollah pour qu'ils mènent une "enquête correcte". "Nous avons besoin d'une enquête externe et rapide".


Baha' Hariri, homme d'affaires libanais et frère de l'ancien Premier ministre Saad Hariri, a fait assumer vendredi la responsabilité des explosions dévastatrices qui ont ravagé Beyrouth au Hezbollah et au gouvernement "corrompu". Il a appelé à une enquête "internationale et rapide". La déflagration du 4 août a fait, selon le dernier bilan en date, 154 morts, plus de 5.000 blessés et...