Rechercher
Rechercher

Solidarité

L’aide internationale afflue à un rythme soutenu

L’aide internationale afflue à un rythme soutenu

Le navire britannique HMS Entreprise a accosté pour aider aux travaux d’inspection du port de Beyrouth. Photo DR

Le mouvement de solidarité internationale qui s’est mis en place au lendemain de la double explosion qui a sinistré Beyrouth s’élargissait hier encore. L’Union européenne a ainsi annoncé avoir débloqué 33 millions d’euros pour financer une première aide d’urgence en faveur du Liban et mobilisé des moyens matériels, dont un navire hôpital italien, pour aider les secours à Beyrouth. Cet argent doit permettre de couvrir les besoins immédiats des services de secours et des hôpitaux de la capitale, a précisé la Commission européenne. Lors de sa conférence de presse, hier soir, à la Résidence des Pins, le président Emmanuel Macron a annoncé une conférence d’aide internationale pour le Liban « dans les tout prochains jours ». M. Macron a également annoncé l’arrivée jeudi prochain au Liban du porte-hélicoptères amphibie Tonnerre qui apportera médicaments, soignants et matériel.

L’Italie a de son côté dépêché hier à l’aube une équipe de la protection civile composée de militaires experts dans les armes nucléaires biologiques et chimiques. Dans l’après-midi, un avion italien avec à son bord 8,5 tonnes d’aides médicales d’urgence a atterri à l’AIB.

Lire aussi

Près de 150 morts et d’émouvantes funérailles pour les victimes


Pour sa part, le secrétaire d’État britannique à la Défense Ben Wallace a annoncé qu’à la demande du gouvernement libanais, il a « autorisé l’envoi du navire HMS Entreprise pour aider aux travaux d’inspection du port de Beyrouth, évaluer les dégâts et aider les autorités et la population à reconstruire cette structure vitale ». Il a en outre indiqué que les forces armées britanniques vont déployer une petite équipe à l’ambassade du Royaume-Uni au Liban pour aider à identifier les besoins et coordonner en vue d’un plus grand soutien à l’armée libanaise.

Aux États-Unis, l’armée américaine a annoncé l’envoi de trois avions militaires C-17 chargés de nourriture, d’eau et de produits médicaux. Le général Franck McKenzie, chef du Commandement central de l’armée américaine (Centcom), qui couvre l’ensemble du Moyen-Orient, a affirmé que les États-Unis étaient prêts à poursuivre cette assistance aux Libanais après cette « horrible tragédie », en partenariat avec l’armée libanaise, l’ambassade des États-Unis au Liban et l’agence d’aide internationale des États-Unis, USaid.

Aide de la PAM
Par ailleurs, à la demande du ministre des Affaires sociales Ramzi Moucharrafiyé, le Programme alimentaire mondial (PAM) va assurer des « milliers de rations alimentaires » aux familles affectées par l’explosion.

L’Agence française de développement (AFD) a annoncé que « chaque don versé à la Fondation France pour Solidarité Liban sera doublé par l’AFD ». L’objectif est d’« augmenter l’impact de la générosité des donateurs à travers des actions utiles et efficaces sur place », dans la limite d’un million d’euros, précise un communiqué commun. « Les fonds serviront aux acteurs locaux, déjà à l’œuvre sur le terrain, pour soutenir prioritairement des actions sociales et psychosociales, la relance économique locale et l’habitat », poursuit le texte.

Lire aussi

La population se serre les coudes face à l’inertie des autorités


Plusieurs ONG ou associations comme la Croix-Rouge et le Secours populaire ont lancé des appels aux dons. En parallèle, le Secours populaire a débloqué un premier fonds de 100 000 euros. Des organisations de défense des chrétiens d’Orient en France se sont également mobilisées, à l’image de l’Œuvre d’Orient qui a lancé « un appel à la générosité » pour remettre en état de marche les hôpitaux et les dispensaires ou réhabiliter les écoles chrétiennes. L’ONG SOS Chrétiens d’Orient a de son côté fait savoir qu’elle s’associe aux opérations d’urgence et entend apporter son soutien financier à l’hôpital de la Quarantaine, « afin d’aider à sa restauration et au rachat de matériel ».

Au Maroc, le roi Mohammad VI a « donné ses instructions pour l’envoi d’une aide médicale et humanitaire d’urgence », rapporte l’agence marocaine de presse MAP. Elle est composée de « médicaments de première urgence », de « produits alimentaires », de « tentes et couvertures pour l’hébergement des sinistrés » et de « matériel médical de prévention contre le Covid-19 », selon la même source. L’hôpital militaire de campagne comptera, lui, une centaine de personnes, dont « quatorze médecins de diverses spécialités ».

Enfin, Chypre a dépêché hier soir un avion chargé d’aides médicales, alimentaires et logistiques. Un autre avion d’aide devrait atterrir aujourd’hui à l’Aéroport international de Beyrouth.


Le mouvement de solidarité internationale qui s’est mis en place au lendemain de la double explosion qui a sinistré Beyrouth s’élargissait hier encore. L’Union européenne a ainsi annoncé avoir débloqué 33 millions d’euros pour financer une première aide d’urgence en faveur du Liban et mobilisé des moyens matériels, dont un navire hôpital italien, pour aider les secours à...

commentaires (4)

FAUT D,URGENCE LES DEGAGER DE BONGRE,,, SINON... DE MALGRE ! PLUS D,AUTRE ALTERNATIVE.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

09 h 56, le 07 août 2020

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • FAUT D,URGENCE LES DEGAGER DE BONGRE,,, SINON... DE MALGRE ! PLUS D,AUTRE ALTERNATIVE.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    09 h 56, le 07 août 2020

  • Surtout surtout que les donateurs aient appris leur lecon, celle de ne meme pas "confier" un kilo de farine aux autorites officielles , mais seulement a des ONG MAIS MAIS pas a n'importe lesquelles non plus !

    gaby sioufi

    08 h 32, le 07 août 2020

  • y a t il une coordination pour évaluer les vrais besoins des libanais? J.P

    Petmezakis Jacqueline

    07 h 48, le 07 août 2020

  • Merci!

    Zovighian Michel

    05 h 05, le 07 août 2020