Rechercher
Rechercher

Conflit

Netanyahu met en garde le Hezbollah

"Nous avons frappé une cellule, et maintenant nous frappons les responsables", menace M. Netanyahu, en allusion à un groupe de quatre hommes que l'armée a dit avoir tués dimanche alors qu'ils "tentaient" de poser des bombes à la frontière syrienne.

Netanyahu met en garde le Hezbollah

Un char israélien sur le plateau du Golan, annexé par l'Etat hébreu, près de la frontière avec la Syrie, le 4 août 2020. / AFP / JACK GUEZ

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a mis en garde le Hezbollah mardi contre toute opération visant Israël au lendemain d'un raid en Syrie que l'Etat hébreu dit avoir mené en réponse à des "tentatives" de placer des bombes à sa frontière.

"Nous avons frappé une cellule, et maintenant nous frappons les responsables", a affirmé M. Netanyahu, en allusion à un groupe de quatre hommes que l'armée a dit avoir tués dimanche alors qu'ils "tentaient" de poser des bombes à la frontière syrienne, puis aux représailles menées le lendemain en Syrie. Israël "fera le nécessaire pour assurer sa défense", a encore dit M. Netanyahu lors d'une visite militaire dans le centre du pays, "suggérant au Hezbollah notamment de prendre cela en compte".

Israël, qui dit être confronté à des menaces venant de la Syrie et du Liban voisins, a mené plusieurs raids depuis le début en 2011 en Syrie d'une guerre civile aux multiples ramifications, et où le régime est soutenu militairement par l'Iran et le Hezbollah, bêtes noires de l'Etat hébreu.

Ces derniers mois, des frappes attribuées à Israël se sont multipliées en Syrie, sans que l'armée israélienne ne confirme ni démente, des responsables militaires israéliens évoquant toutefois un "second front" du Hezbollah –très influent au Liban et allié de Téhéran – dans le Golan syrien. Et l'armée israélienne avait d'ailleurs déployé en juillet de nouveaux renforts le long de sa frontière nord, au carrefour du Liban et de la Syrie, soutenant avoir "élevé son niveau de préparation contre diverses actions ennemies potentielles".

Lire aussi

Une modification du mandat de la Finul exclue… pour le moment


Fait rare, Israël a revendiqué lundi soir des frappes aériennes contre l'armée syrienne "en représailles" à des "tentatives" de placer des bombes artisanales le long de sa frontière avec la Syrie. "Les forces armées israéliennes tiennent le gouvernement syrien responsable de toutes les activités sur le sol syrien et continueront à agir avec détermination contre toutes les violations de la souveraineté israélienne", a prévenu l'armée israélienne après ces raids. La veille, elle a dit avoir tué quatre "terroristes" qui posaient selon elle des explosifs près d'une barrière de sécurité le long de la partie du Golan syrien occupée et annexée par Israël. Depuis le début de la guerre en Syrie, les frappes israéliennes menées dans ce pays ciblent notamment le Hezbollah et les forces iraniennes qui soutiennent Damas contre différentes rebellions.


Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a mis en garde le Hezbollah mardi contre toute opération visant Israël au lendemain d'un raid en Syrie que l'Etat hébreu dit avoir mené en réponse à des "tentatives" de placer des bombes à sa frontière.

"Nous avons frappé une cellule, et maintenant nous frappons les responsables", a affirmé M. Netanyahu, en allusion à un...

commentaires (2)

Bouger VOUS LA HAUT. Les LIBANAIS demandent des REPONSES et des ACTES dignes sur les RAISONS de cette EXPLOSION, On ne se taira pas !!

Alors...

22 h 33, le 04 août 2020

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Bouger VOUS LA HAUT. Les LIBANAIS demandent des REPONSES et des ACTES dignes sur les RAISONS de cette EXPLOSION, On ne se taira pas !!

    Alors...

    22 h 33, le 04 août 2020

  • QU,ILS ONT PEUR CES ISRAELIENS !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    21 h 03, le 04 août 2020