Rechercher
Rechercher

Lifestyle

Insolite

Un Norvégien chante Elvis… pendant 50 heures

Un imitateur norvégien d’Elvis Presley a battu à Oslo un record du monde en chantant des titres du « King » pendant plus de 50 heures, lors d’un marathon musical. En 50 heures, 50 minutes et 50 secondes, « Kjell Elvis », nom de scène de Kjell Henning Bjornestad, a pulvérisé de plus de sept heures le précédent record homologué par le Guinness des records. Celui-ci était détenu depuis 16 ans par un Allemand, Thomas « Curtis » Gäthje. « Je ne le referai plus jamais », a déclaré à la télévision norvégienne NRK le sosie de la star américaine au terme de sa prestation. Il avait chanté dans un bar du centre d’Oslo, en tenue complète d’Elvis. Selon son manager, il a été recommandé à l’artiste de ne pas forcer sur le café pour traverser notamment deux nuits entières. Smoothies, fruits et barres énergétiques lui ont permis de tenir la distance et de préserver sa voix, un peu éraillée dans les dernières heures. Bjornestad, 52 ans, avait déjà reçu l’attention des médias internationaux en battant deux fois le record, la dernière fois en 2003 – un marathon de 26 heures à l’époque.

En Suède, des chevaliers médiévaux… pour faire respecter la distanciation sociale

Une croisade contre le Covid-19 : des cavaliers déguisés en chevaliers médiévaux ont été enrôlés par les autorités d’une île suédoise pour faire respecter la distanciation sociale aux touristes. Revêtus de leur armure complète digne du XIIe siècle et portant une bannière sur laquelle est écrit « Ensemble nous prenons nos responsabilités », huit chevaliers vont veiller au respect des gestes barrières cet été par les touristes visitant l’île de Gotland, dans la Baltique. « Nous avons trois messages : gardez vos distances, lavez-vous les mains régulièrement et restez chez vous si vous ne vous sentez pas bien », a expliqué Lennart Borg, à l’origine de l’initiative, se félicitant que ses « soldats » attirent beaucoup l’attention, notamment quand ils sont sur leur cheval. Les cavaliers, qui sont défrayés, travaillent pour la société de reconstitution Torneamentum, qui organise habituellement des tournois de joute chaque été. Or cette année, le tournoi a dû être annulé suite à la pandémie de coronavirus. Les chevaliers ont fait leur première incursion sur le port de l’île pour souhaiter la bienvenue aux touristes, arrivés en bateau. Durant les prochaines semaines, ces chevaliers seront attendus à la plage, au centre-ville et à tout autre endroit où le risque de rassemblement est élevé. Située dans le sud-est de la Suède, au milieu de la mer Baltique, Gotland est une destination estivale prisée. En 2018, l’île de 58 700 habitants a accueilli un total de 950 000 visiteurs et cette année, à la suite des fermetures des frontières et autres restrictions de voyage pour cause de Covid-19, les Suédois affluent. Sur la plus grande ville du Gotland, Visby, plane déjà une ambiance médiévale : la cité, membre de la Ligue hanséatique, est encerclée par un mur construit entre les XIIIe et XIVe siècles.

Sur les murs d’Erbil, l’amour

« Néron a brûlé Rome et Nermine a mis le feu à mon cœur » : dans des recoins peu fréquentés d’Erbil, dans le nord de l’Irak, des Kurdes irakiens ont décidé de déclarer leur flamme sur les murs, dernier refuge où exprimer son amour dans une société conservatrice. D’une écriture maladroite à la bombe de peinture bleue, l’un d’eux compare sa bien-aimée à l’empereur romain ayant perdu la raison. D’autres, à grand renfort de cœurs, célèbrent le nom de leur amour ou l’anniversaire de leur histoire. « J’espère que tu seras mon amour encore beaucoup d’années, Ala Ziad », est-il écrit, sous un pont, dans des culs-de-sac ou près de terrains vagues abandonnés d’Erbil, capitale d’un Kurdistan irakien tiraillé entre traditions et modernité. Tout aussi romantiques mais surtout bien plus politiques, certains graffitis parlent de la grande cause régionale : celle des Kurdes en Syrie voisine, toujours déchirée par la guerre qui a poussé des milliers d’entre eux à venir s’installer au Kurdistan d’Irak. « Dans tes yeux, je vois le monde entier. C’est comme si j’étais à Damas. »


Un Norvégien chante Elvis… pendant 50 heures

Un imitateur norvégien d’Elvis Presley a battu à Oslo un record du monde en chantant des titres du « King » pendant plus de 50 heures, lors d’un marathon musical. En 50 heures, 50 minutes et 50 secondes, « Kjell Elvis », nom de scène de Kjell Henning Bjornestad, a pulvérisé de plus de sept heures le...

commentaires (0)

Commentaires (0)