Rechercher
Rechercher

Syrie

Résultats des législatives retardés, anomalies dans cinq bureaux


Des hommes comptant des bulletins de vote, dans un bureau de vote de Damas, le 19 juillet 2020. Photo REUTERS/Omar Sanadiki

Le dépouillement des bulletins de vote était toujours en cours mardi en Syrie en raison d'anomalies constatées dans cinq bureaux de vote qui ont retardé les résultats des élections législatives, assurées selon des spécialistes de consolider l'emprise du parti de Bachar el-Assad.

Quatre bureaux de vote de la province d'Alep (nord) et un bureau de la province de Deir ez-Zor (est) ont du procéder à un nouveau scrutin lundi, a indiqué l'agence officielle Sana, après que la commission électorale a constaté des écarts suspects entre le nombre de bulletins et celui des votants enregistrés. De tels retards ne sont pas rares en Syrie. Lors des précédentes législatives en 2016, les résultats avaient été communiqués après quatre jours d'attente. 

Ces élections surviennent alors que la Syrie en guerre est en plein marasme économique et après que Bachar el-Assad a consolidé son emprise sur une grande majorité du territoire en reconquérant ces dernières années la majorité des territoires rebelles. Plus de 7.000 bureaux de vote ont ouvert dans les zones contrôlées par le régime et, pour la première fois, le scrutin s'est déroulé dans d'anciens bastions rebelles.
Il s'agit des troisièmes élections parlementaires depuis le début en 2011 d'un conflit ayant fait plus de 380.000 morts et provoqué l'exode de millions de personnes. 

Les millions de Syriens à l'étranger, dont une majorité de réfugiés, n'ont pas eu le droit de voter.

Plusieurs listes ont été autorisées à se présenter mais, sans réelle opposition, le parti Baas, au pouvoir depuis un demi-siècle et intimement lié au clan Assad, dont des piliers du régime visés par des sanctions internationales, devrait remporter la majorité des 250 sièges de députés.
"Le parti Baas - dirigé par le président Bachar el-Assad - remportera la plupart des sièges", assure Edward Dehnert, analyste chez The Economist Intelligence Unit. "Le reste sera partagé entre les partis alliés du Front national progressif mené par le Baas et des indépendants, dont de grands hommes d'affaires", ajoute-t-il.

Initialement prévues en avril, les élections ont été repoussées à deux reprises en raison de la pandémie qui a contaminé 522 personnes et fait 29 morts dans les régions contrôlées par le régime, selon les données officielles.

Beaucoup des candidats ont centré leur campagne sur la promesse de combattre l'inflation et de reconstruire des infrastructures ravagées par la guerre.  

Les prochaines élections présidentielles doivent avoir lieu en 2021. Pour se présenter à ce scrutin les candidats devront obtenir l'accord écrit d'au moins 35 parlementaires.


Le dépouillement des bulletins de vote était toujours en cours mardi en Syrie en raison d'anomalies constatées dans cinq bureaux de vote qui ont retardé les résultats des élections législatives, assurées selon des spécialistes de consolider l'emprise du parti de Bachar el-Assad.

Quatre bureaux de vote de la province d'Alep (nord) et un bureau de la province de Deir ez-Zor...